Nous sommes actuellement le 20 Nov 2017, 19:21

La vie n'est pas un long fleuve tranquille [ Fe Bastet ]

Planète d'origine d'Héphaïstos. De vastes océans, rivières et lacs, des montagnes, quelques plaines, c'est ici qu'Héphaïstos rebattit son empire, son clan, dans un environnement beaucoup plus propice au développement que sa lune Séléné. L'heure est à la reconstruction !
Liam Matheson
Site Admin
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 511
Inscription: 09 Jan 2016, 02:02

Re: La vie n'est pas un long fleuve tranquille [ Fe Bastet ]

Messagepar Liam Matheson » 19 Oct 2017, 10:20

Image


Lemnos - Demeure d'Héphaïstos


On sourit amusé, il n'avait pas dit cela histoire de lui faire l'amour là, de suite, de toute façon, il faisait ceinture depuis quelques semaines déjà, non, il avait simplement dit cela pour lui remonter le moral. En tout cas, cela avait l'air de l'aider, de l'apaiser, ou alors était-ce seulement sa présence en fin de compte ? De toute façon il ne comptait pas bouger pour le moment, on était très bien là, où on était, et elle avait l'air d'en avoir besoin. Alors on discutait, on parlait, on la laissait parler, même s'il voyait que pour elle, c'était difficile semble-t-il de garder les yeux réveillés. Il faut dire que ces derniers temps, elle semblait dormir, se réveiller quelques instants, avant de s'endormir à nouveau. Il ne lui en tenait pas rigueur, il savait fort bien, pour en avoir discuter avec Kyra, que c'était dû à la grossesse, à leurs trois enfants.

Parce que mine de rien, il se faisait du soucis pour elle, d'autant plus que Kyra lui avait dit que la grossesse n'irait pas à terme, pas avec trois enfants, alors oui, une journée de plus c'était une journée de gagné finalement. Enfin pour le moment, on voyait bien qu'elle luttait en fin de compte pour rester avec lui, pour autant, elle pouvait s'endormir de nouveau si elle le souhaitait, il restait là. Au moins, ils s'étaient mis d'accord sur les prénoms de leurs enfants désormais, ce ne serait pas à la dernière minute.


"Rien d'extraordinaire à vrai dire. La réunion s'est plutôt bien passée, nous avons revu en détail les avancées...."

Et il commença à lui raconter ce début de journée, à vrai dire, on n'avait pas vraiment fait grand chose pour le coup, il avait eu juste sa réunion de la journée, semaine à vrai dire, avec les différentes avancées et les futurs projets. Mais visiblement en tout cas, rien que le fait de parler de cela, cela eut l'air de l'endormir, est-ce que c'était comme les feuilletons de Derrick ? On s'endormait devant ? :red: On dirait bien en la voyant plonger de nouveau dans les bras de Morphée pour l'occasion.

"Reposes toi bien ma chérie."

En tout cas, il ne bougea pas, restant derrière elle, la gardant contre lui, légèrement, alors qu'on se laissait légèrement porter par sa respiration pour somnoler quelques instants, juste quelques instants.

*
* *


Il n'avait pas vraiment beaucoup dormi, enfin dormi, disons qu'il s'était reposé les paupières, pour autant, il n'avait dormi que d'un seul oeil si jamais elle ne se réveillait en sursaut, ou que quelque chose n'allait pas. Et il eut bien raison au final, car il ne suffit pas de grand chose pour se redresser en l'entendant grogner. Fronçant les sourcils, on l'observa avant de comprendre rapidement en voyant son regard tordu par la douleur qu'il se passait quelque chose.

"Quoi ? Qu'est-ce qui se passe ?"

De toute façon, on comprit assez aisément ce qui se passa, notamment en voyant ses yeux s'illuminaient de nouveau. Bastet était de retour, et si Bastet était de retour, cela voulait dire que le travail avait commencé, que c'était le moment. Il grimaça légèrement quand elle serra sa main dans la sienne, elle avait de la poigne quand même ! Encore heureux qu'il était en partie Goa'uld si on peut dire et que les os de sa main allaient vite se ressouder, ou en tout cas, qu'il se remettrait plus vite qu'un homme normal.

"Ok, t'en fais pas, ça va aller. Restes calme. Respires, inspires. Je vais faire prévenir Kyra, ne t'énerves pas, ça va aller, je reste avec toi d'accord ? Par contre j'aimerais récupérer ma main pour le coup...."

Non parce que sinon, on allait avoir du mal à faire appeler Kyra n'est-ce pas ? :red: Récupérant sa main, malgré elle, il se dirigea vers la porte pour hurler, désolé, Monsieur était quelque peu à cran vous me direz, ou en pleine panique peut-être, à Dey et Alfred de prévenir Kyra. De toute façon, ce n'était pas comme si on avait vraiment le choix pour le coup n'est-ce pas ? Une fois que ce fut fait, faisant fi de leurs apparences à tous les deux, il dégagea les draps, rapidement, avant de passer un bras sous ses jambes, l'autre sous sa tête.

"Allez accroches toi, je t'emmène voir la Doc. Respires, tout va bien se passer."

Tu parles, il était autant en panique qu'elle pour le coup, même s'il ne le montrait pas vraiment, histoire de ne pas aggraver les choses. En tout cas, une fois qu'il put la soulever, ouais, nul doute qu'elle en avait pris des kilos, elle faisait son poids avec leurs trois enfants quand même, il dut attendre un petit moment, car elle serrait un peu trop fort autour de son cou.

"Chérie.....tu m'étrangles...."

Il aurait du mal à bouger si elle l'étranglait, en tout cas, pour l'accouchement quelle anecdote. En fait, c'était une veuve noire, elle tuait ses amants, enfin là, le père de ses enfants au moment où ils allaient naître. Une fois qu'on put de nouveau respirer, normalement, on fila, sans se préoccuper s'il avait mis des chaussures ou non, direction le cabinet de Kyra, faisant appeler Sarah et sa garde privé pour éviter le peuple et surtout qu'on puisse arriver rapidement sans devoir s'arrêter toutes les trente secondes.

Fort heureusement qu'il y avait les anneaux de transport quand même quand on se retrouva en pleine ville, pas qu'il n'aurait pas couru avec elle dans ses bras, mais avec la distance, elle aurait largement eu le temps d'accoucher pas vrai ? Enfin en tout cas, nul doute que la vision de le voir courir avec Bastet dans ses bras, dans des tenues toutes fripées et sans forcément avoir pensé à bien s'habiller, cela fit fureur dans les rues. Les murmures allèrent bon train, bien que tout le monde se doutait de ce qui se passait. Pénétrant en quatrième vitesse dans le cabinet de Kyra, il n'attendit même pas si c'était leur tour ou pas, pour débarquer dans le bureau de Kyra alors que celle-ci lui indiqua la salle où Bastet allait accoucher.

Kyra essaya même de calmer tout ce beau monde, les deux n'étant pas vraiment très fringants dans leur comportement, les rassurant d'ailleurs, avant de prendre les mesures qui s'imposaient pour que tout se passe dans les meilleures conditions. Liam était légèrement en panique, ou beaucoup, va savoir, peut-être parce que c'était soudain ? Mais pour le moment, alors qu'on installait Bastet, il déposa un baiser sur son front avant de prendre sa main dans la sienne. Si elle voulait le faire morfler pour faire passer la douleur, qu'elle le fasse, qu'est-ce que c'était par rapport à l'accouchement de triplés pas vrai ?


"Ca va aller, et si tu as besoin de faire passer la douleur en me serrant la main, fais toi plaisir, tu peux même la broyer."
Image
" Rangers lead the way "
Relations :
<< ICI >>
Rps :
<< ICI >>

Bastet
Goa'uld ▲ MODERATEUR ▲
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 651
Inscription: 08 Mars 2016, 17:04
Blog: Voir Blog (1)

Re: La vie n'est pas un long fleuve tranquille [ Fe Bastet ]

Messagepar Bastet » 19 Oct 2017, 17:11

Qu'est-ce qui se passait ? Est-ce qu’il avait vraiment besoin d’un dessin ? Vu le regard qu’elle vint de lui lancer, en faisait briller ses yeux d’énervement nul doute qu’il comprit rapidement qu’il ferait mieux de se secouer les puces.
—Fais ce que tu veux, mais dépêche-toi !
Elle finit par lui lâcher la main alors qu’il réussissait à la retirer et prit une longue respiration. Sa tête lui tournait terriblement, elle manquait d’air et elle pouvait temporiser mais pas éternellement. Elle l’écouta hurler en se disant que s’il s’était suffi de ça, elle aurait très bien plus le faire et sa voix portait surement bien plus loin, mais passons, voilà qu’il se précipitait vers elle pour l’aider. Il la prit tan bien que mal dans ses bras et elle se sentit glisser, voilà pourquoi elle le sera un instant trop fort.
—Je suis en train de glisser !
Elle ne comprenait pas vraiment tout ce qu’il se passait mais là, elle ne put que constaté vu comment il la portait que son ventre était énorme.
—je suis enceinte de combien ?!
Dans sa tête c’était combien de mois, pas combien de bébé bien entendu, elle ne s’attendait pas du tout à cela et cela lui fit un choc quand Liam lui annonça sans fioriture que c’était des triplés. Ok. Ça expliquait beaucoup de chose là.
Bastet ferma les yeux et se concentra, faisant le vide en elle, se calmant, laissant Liam gérer tout, de toute façon, elle ne ferait, là, rien de bon. Elle prit la mesure, enfin rapidement, de tout ce qui venait de se passer. Trois bébés ? Vraiment ? Il ne pouvait pas faire comme tout le monde, commencer par un seul non ? Bon, ce n’était pas vraiment le moment de penser à ça ou autre vu qu’on arrivait chez Kyra et qu’il la portait vers la salle prévue.
—Bien sûr que ça va aller voyons, et maintenant calme toi ! Et retire ta main avant que je n’en fasse des confettis !
Oui, elle avait mal malgré tout et cela s’entendit quand elle grogna fortement sous une contraction très douloureuse. Elle ne pouvait pas ET sauver son hôte de la suffocation ET l’anesthésier, alors quand Kyra vient lui demander tout sourire de se calmer, elle fut accueillie par l’air septique de Bastet, avant que ses yeux ne luisent…
—Oh toi… Si tu ne veux pas que je refasse la décoration de cette pièce avec tes tripes, je te conseille de t’activer un peu !
Surtout que le corps de son hôte était dans un tel état qu’elle ne pourrait pas accoucher naturellement, elle le savait très bien, elle le sentait. Un nouveau grognement qui finit dans un hurlement de douleur avant qu’elle ne fasse scintiller ses yeux.
—Filez moi un couteau s’il le faut, mais sortez-les de là !
Kyra semble légèrement choquer mais après un grognement, Bastet secoua la tête visiblement essoufflée.
—Je n’ai pas assez d’oxygène, et cela vaut aussi pour les petits !
Kyra commença à s’activer un peu plus sérieusement, avant d’expliquer la procédure à Liam et Bastet…
— Li…. Mon adoré ?! Tu as bien un sarcophage ? Très bien donc on s’en fou des dommages sur mon corps : ouvrez ce ventre, sortez-les et mettez-moi dans le sarcophage ! Pas besoin de jouer de la finesse aaaAAARRGGGHHHH !
Son cri ne fut surement pas le seul, enfin elle ne s’en rendit pas vraiment compte, elle avait tellement mal qu’elle avait choper la main de Liam et la serrait fortement.
Un masque fut posé sur son visage et elle respira mieux avant que le docteur annonce qu’elle allait l’anesthésier, ce qui lui fit hausser un sourcil. Sérieux ? Anesthésié localement ou pas un goa’uld ? Elle en avait du courage elle… autant dire que cela ne fonctionnerait pas et qu’elle lui fit remarquer.
A côté, on s’activait dans une autre pièce, une pièce ou serait accueilli les enfants dès qu’ils seraient sortis de son ventre, et on poussa doucement Liam plus loin, car il s’agissait quand même d’une opération. Un drap fut tendu en travers de son ventre et Bastet ne comprit pas trop : c’était pour quoi exactement ? L’empêcher de voir que les docteurs feraient n’importe quoi ? Ou voir son corps ouvert ? Elle était trop fatiguée pour réellement avoir envie de réfléchir plus, et elle se laissa bercer par les paroles de Liam qu’elle entendait pas loin, alors qu’il venait caresser son front, mais elle se sentait s’évanouir… De l’autre côté du draps, on préparait tout, jusqu’à ce que Kyra prenne les choses en mains en sautant des étapes en voyant sa tension s’effondrer et son cœur s’emballé : surement une prééclampsie alors il fallait agir vite, très vite pour elle comme pour les bébés.
"I am good, but not an angel. I do sin, but I am not the devil.
I am just a small girl in a big world trying to find someone to love."

— Marilyn Monroe

Regarder sur youtube.com

Liam Matheson
Site Admin
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 511
Inscription: 09 Jan 2016, 02:02

Re: La vie n'est pas un long fleuve tranquille [ Fe Bastet ]

Messagepar Liam Matheson » 20 Oct 2017, 10:13

Image


Lemnos - Demeure d'Héphaïstos/Cabinet de Kyra


Ouais, nul doute possible, Bastet était de retour désormais, cela s'entendait, cela se voyait, nul doute qu'on pouvait l'entendre dans toute la maison pour le coup, ou presque. Il faisait au plus vite après tout, notamment quand il s'agit de la prendre dans ses bras, plus facile à dire qu'à faire vu comment elle était.....imposante dirons nous pour l'occasion, pas étonnant qu'elle glissait me direz-vous. Grognant légèrement, après qu'elle l'ait enfin laissé respirer, il raffermit sa prise, pour éviter qu'elle glisse ou ne tombe. A vrai dire, il ne pensa pas vraiment à sa réponse quand elle posa la question de savoir de combien elle était enceinte. Pour lui, c'était évident, c'était des enfants qu'on parlait, on ne pensait pas qu'on parlait des mois de grossesse après tout.

"Trois, des triplés, deux garçons et une fille."

En tout cas, même une fois chez Kyra, disons que ce ne fut pas une mince affaire. Le caractère légendaire de Bastet refaisait étonnamment surface me direz-vous, et les menaces allaient avec. D'un côté, c'était amusant, ouais, nul doute que sa main finirait en confettis pour le coup, mais on était quand même plus préoccupé par son état que par l'état de sa main quand même. Elle souffrait, il le voyait bien, sauf qu'il ne pouvait pas y faire grand chose. En tout cas, l'énervement était bien mal en la voyant faire luire ses yeux, alors qu'elle menaçait Kyra pour le coup, sans oublier ses méthodes plus que.....radicales pour faire sortir les enfants.

"Kyra sait ce qu'elle fait, et on va éviter le couteau de suite. N'allons pas jusqu'à la méthode la plus radicale."

Fort heureusement qu'il n'y avait plus aucun patient dans la salle d'attente pour le coup, car vu les grognements et cris de Bastet, cela devait s'entendre dans tout le cabinet, voir peut-être à l'extérieur. Ce ne serait certainement pas un accouchement sans douleur. Kyra leur avait expliqué la procédure, bien qu'il n'avait compris qu'à moitié ce qu'elle disait au final. Lui et le jargon médical pour le coup, cela faisait deux.

"Oui, t'inquiètes, le sarcophage est prêt au besoin....et tu...."

Pas vraiment le temps de dire quoi que ce soit d'avantage qu'elle avait récupéré sa main dans la sienne et qu'elle la broyait littéralement sous l'effet d'une nouvelle douleur, ou contraction, va savoir. Toujours est-il qu'elle avait de la poigne en cet instant, et il se retrouva à moitié affalé sur le sol, se retenant au lit avec son autre bras, tellement elle serrait fort. De toute façon on entendit des craquements, elle avait dû lui exploser les doigts pour le coup, et il grimaça, évitons de crier, elle le faisait pour deux en cet instant. Il fut légèrement repoussé, pour se retrouver quasiment derrière Bastet, ou en tout cas, tout juste à ses côtés, sans que forcément elle le voit. On vit bien qu'elle semblait partir, à quoi était-ce dû ? La douleur ? Il se passait quelque chose ? Et personne qui lui répondait, tous tellement occupés visiblement. Alors il faisait de son mieux, pour la maintenir avec lui.

"Ma bien aimée, ça va aller, bientôt nous pourrons les tenir dans nos bras, restes avec moi d'accord ? Encore un petit effort..."

Lui caressant tendrement le front, alors que leurs mains ne s'étaient pas démêlées en cet instant me direz-vous, pour autant, on vit bien qu'elle perdit connaissance, un regard vers Kyra pour qu'elle s'active un peu. Il ne voulait ni la perdre elle, ni perdre leurs enfants à vrai dire, bien au contraire, pour autant, qu'est-ce qu'il pouvait faire en cet instant ? Pas grand chose, à part lui parler pour le coup, essayer de la faire revenir parmi eux, sans forcément voir ce que faisait Kyra pour le coup, et s'il avait vu, nul doute qu'il aurait eu des vertiges.

Ouais, on pouvait aller affronter une armée, baigné dans le sang de ses ennemis ou sur les cadavres de ses ennemis, mais voir sa chère et tendre saigner ou voir une naissance, c'était bien trop stressant pour le coup. Que voulez-vous, chaque homme avait ses faiblesses pas vrai ?
Image
" Rangers lead the way "
Relations :
<< ICI >>
Rps :
<< ICI >>

Bastet
Goa'uld ▲ MODERATEUR ▲
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 651
Inscription: 08 Mars 2016, 17:04
Blog: Voir Blog (1)

Re: La vie n'est pas un long fleuve tranquille [ Fe Bastet ]

Messagepar Bastet » 28 Oct 2017, 21:38

Bastet était fatiguée. Fatiguée de luter, fatiguée de tout ce bruit, cette agitation alors qu’elle venait juste de se réveiller et en sursaut. Elle avait beau avoir de grande capacité régénératrice, pour autant, elle avait ses limites et elles étaient atteintes. Liam lui avait dit qu’elle allait mettre au monde trois enfants et elle se disait que c’était pour cela que tout allait mal en cet instant : c’était trop pour le corps d’Aya.
Elle avait serré la main de Liam dans la sienne, inquiète, se sentant partir, apeurée presque sur le coup, cela faisait beaucoup sur le coup. Elle tenta de se calmer, en se disant qu’il y avait un sarcophage, prêt à l’accueillir, alors pour le moment, elle devait laisser le docteur sortir, de toute façon elle n’avait plus le courage, ou plutôt, elle mettait ses dernières forces là à rester réveillé, a maintenant les fonctions vitales et pourtant elle sentit bien que tout partait en vrille. Sa tension s’effondrait et il allait falloir faire vite, mais le docteur prenait les choses en main rapidement.
Anesthésiée ou pas, Bastet n’en savait rien et s’en moquait : elle était tellement mal qu’elle ne s’en rendait pas compte. Kyra vit le regard de Liam et lui demanda de rester attentif à sa femme et de la laisser faire son travail… ce qui valait mieux. Un coup de scalpel, quelques clamps et elle commença à ouvrir le ventre pour atteindre les bébés : dans l’état d’Aya impossible d’accoucher par voie basse. Tout le monde se mit en branle, et il ne fallut finalement que quelques minutes pour entendre un premier cri. La médecin parla doucement, rassurant finalement le bébé qui n’y comprenait rien mais bien vite, une fois le cordon coupé, elle le donna à une infirmière qui attendait avec une grande serviette et l’emballa dedans alors que Kyra levait la tête vers Liam avec un petit sourire sous son masque.
—En voilà un de sortit. Hephaistos? Votre premier garçon se porte bien !
L’infirmière contourna la table pour venir montrer le bébé à Liam alors que Bastet était presque inconsciente, la sensation des mains de Liam sur les siennes, sur son front étant les dernières choses qui la reliait à la réalité. Elle papillonna et aperçut rapidement un gros truc blanc, une voix qui parlait, l’infirmière qui parlait en leur présentant le bébé, mais elle ferma les yeux en respirant mal.
Quelques minutes, très peu de temps même, l’infirmière s’en alla après que Liam ait put jeter un coup d’œil rapide au bébé, mais il n’était pas encore nettoyé ni rien et criait à n’en plus finir. Quoiqu’il en soit Bastet réussit à péniblement ouvrir les yeux alors que Liam revenait vers elle, lui parlait, mais elle ne comprenait plus grand-chose là. En tout cas, il y en avait un qui vraiment de très bons poumons, on en plaindrait presque les futures nourrices :red: et bientôt un effet de stéréo quand sa sœur fut sortie de la douce chaleur et protection du ventre de sa mère.
—Et bien en voila une qui est vraiment très vive !
Et c’était peu de le dire car elle remuait beaucoup à croire qu’on venait de la déranger. Une infirmière la récupéra et vint la porter à Liam alors que Kyra s’activait dorénavant à sortir le petit dernier, et c’était le cas de le dire. Il était placé tout derrière, mais maintenant qu’on avait retiré les deux plus gros bébés, elle put facilement l’attraper, couper le cordon et le sortir. Alors que l’infirmière s’en allait avec la petite fille pour aller la nettoyer, Liam put constater que Kyra semblait soucieuse, mais en croisant son regard, elle leva son dernier fils qu’il le voit. Bon, il n’était pas plus présentable que les autres, mais il ne faisait pas non plus peur à voir, juste que c’était une vraie demi-portion. Il était bien plus petit que son frère et sa sœur et surtout bien plus calme. Kyra avait dû taper sur ses fesses pour le faire expulser l’air de ses poumons et pourtant il ne pleurait pas. Il bougea peut aussi quand l’infirmière l’emballa avant de le montrer très succinctement à Liam et s’en aller vitesse grand v dans la pièce adjacente.
—On savait qu’il était plus petit…
Loin d’avoir fini son travail, la docteur nettoya tout comme il fallait dans le corps d’Aya, refermant ensuite consciencieusement mais cela ne l’empêchait pas de parler en même temps à Liam, surtout pour éviter qu’il ne se prenne la tête et ne regarde trop vers les bébés qu’on nettoyait et auquel on faisait quelques prises de sang.
— Je préfèrerais le mettre en couveuse, le temps qu’il rattrape les autres en poids et prenne du poil de la bête.
Oui, il fallait dire que le petit était bien calme par rapport aux deux autres zouaves qu’on entendait hurler jusqu’ici, à croise qu’ils n’aimaient pas du tout être manipulés et piqués, tandis que lui était lavé, équipé d’une couche et mis sous assistance respiratoire dans une couveuse transparente à proximité.
—Je pense que cela devrait aller. Par contre, elle a perdu beaucoup de sang et a manquée d’oxygène… Je peux la soigner, mais ça prendra du temps ou…
Oui, elle savait qu’il avait le sarcophage, et en fait, elle disait cela pour le pousser un peu à l’y mettre : bien qu’elle n’aimait pas trop cela, elle savait que ce serait des plus rapide et qu’Aya serait comme neuve en quelques dizaines de minutes (rageant pour un docteur n’est-ce pas ?! :red: )
—Bien. Je vous laisse vous occuper d’elle, je m’occupe d’eux. Oh et … Félicitation Héphaïstos. Vous avez trois magnifiques bébés !
Je vous laisse vous occuper de votre femme.

En disant cela alors qu’une infirmière venait passer une grande blousse sur Aya, histoire qu’elle ne se trimballe pas toute nue jusqu’au manoir, Kyra rentra dans la nurserie provisoire pour aller s’occuper de ses trois plus jeunes patients, laissant à Liam le soin de se débrouiller pour amener Aya au sarcophage.
"I am good, but not an angel. I do sin, but I am not the devil.
I am just a small girl in a big world trying to find someone to love."

— Marilyn Monroe

Regarder sur youtube.com

Liam Matheson
Site Admin
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 511
Inscription: 09 Jan 2016, 02:02

Re: La vie n'est pas un long fleuve tranquille [ Fe Bastet ]

Messagepar Liam Matheson » 30 Oct 2017, 10:53

Image


Lemnos - Cabinet de Kyra


A vrai dire, là, il ne servait pas vraiment à grand chose. Il voyait bien que Bastet n'était pas bien, qu'on pouvait la perdre à tout moment, on ne s'était pas vraiment attendu à cela. En même temps, des triplés, nul doute que l'accouchement ne se ferait pas aussi facilement que s'il n'y en avait qu'un. Il était plus un....boulet là, un observateur, qu'autre chose. On ne pouvait qu'être là, auprès d'elle, pour essayer de la maintenir éveillée pour le coup, alors que Kyra s'activait au niveau du ventre de sa chère et tendre. C'était angoissant, il n'avait aucun contrôle sur la situation. Ce n'était pas comme dans les situations de combat auxquelles il avait fait face. Là, il était impuissant, et il détestait cela. Gardant la main de sa chère et tendre dans la sienne, voyant bien qu'elle lâchait prise, l'angoisse, la peur de la perdre, de les perdre, tous, montait doucement, mais on ne devait pas le montrer. On se devait de rester fort, fort pour elle qui subissait en cet instant.

Bien vite en tout cas, avec toute la précision et l'expérience de Kyra, on put entendre un premier cri, un de leurs premiers enfants, qui apparemment avait la voix qui portait actuellement. Un sourire malgré tout. Leur premier garçon venait d'être sorti du ventre de leur mère et visiblement, il n'appréciait pas vraiment d'être ballotté de la sorte.


"Un garçon, notre petit garçon....mon aimée, nous avons un petit garçon."

On avait rarement vu Liam/Héphaïstos aussi émotif dirons nous, vu son regard, un baiser sur le front de sa chère et tendre, alors qu'on voyait bien qu'elle perdait peu à peu conscience. Pour autant, en lui parlant, il essayait qu'elle reste avec lui justement alors qu'on venait justement lui montrer leur premier enfant. Killian, nul doute que celui-là, on allait l'entendre dans la maison, on espérait que les nourrices, babysitters, aient du courage et beaucoup de patience. Un sourire émerveillé en voyant ce petit être qui s'époumonait, il était magnifique, même s'il n'était pas nettoyé, mais il s'en fichait. Mais bien vite, alors que le premier était amené dans une salle à côté, un nouveau cri, une nouvelle voix, plus féminine, celle de leur fille, se fit entendre, sa petite princesse.

Nul doute que ce n'était pas tous les jours qu'on pouvait voir Héphaïstos/Liam aussi ému, il montrait rarement ses émotions, mais là, le miracle de la vie, en voyant ce petit ange, malgré ses cris, c'était un bonheur sans fin. On eut à peine le temps de la voir alors qu'elle était emmenée à son tour dans une autre salle pour être nettoyée. Resserrant doucement sa prise sur Bastet, avant d'observer Kyra et de se retrouver inquiet en voyant la mine soucieuse de Kyra. Quoi ? Il se passait quoi avec le dernier ? Il était vivant pas vrai ? On eut presque un soupir de soulagement finalement quand elle lui montra, bien que leur petit dernier était beaucoup plus petit que son frère et sa soeur, très petit.

On avait beau savoir qu'il était plus petit, cette petite crevette, malgré tout, on restait inquiet.


"Mais ça va aller pas vrai ?"

Surtout qu'il avait l'air plus calme que les deux autres, trop calme on dirait, ou alors il avait hérité de lui va savoir, en tout cas, Kyra le rassura comme elle le pouvait alors qu'elle finissait son travail, comprenant parfaitement ce qu'elle disait concernant Bastet. Nul doute que oui, elle devait avoir perdu beaucoup de sang, et son sarcophage ferait le travail bien plus rapidement que si elle était soignée. On savait que Kyra n'aimait pas vraiment qu'il utilise le sarcophage, elle était médecin après tout.

"Je vais l'emmener au sarcophage."

A vrai dire, il était soit encore sur un petit nuage suite à la naissance de leurs enfants, soit il était très inquiet pour Bastet, ce n'était que lorsqu'elle parla de la condition de sa chère et tendre qu'il sembla se réveiller pour le coup. Attendant que l'infirmière passe une blouse sur Bastet, il la prit dans ses bras, lentement, oui, ils avaient trois magnifiques bébés, mais cela aurait pu mal se passer. Maintenant, il fallait juste que leur plus petit reprenne des forces finalement. A vrai dire, il était en mode automatique là.

On allait laisser gérer Kyra, tout en jetant un coup d'oeil vers la nurserie provisoire avant que fardeau dans les bras, il sorte du cabinet direction son manoir. On pouvait remercier les anneaux de transport qui lui permirent d'arriver rapidement au manoir, le traversant rapidement, pour rejoindre une dépendance au fond du jardin, derrière la piscine. Le sarcophage se trouvant là-bas, à l'abri des regards.


"Monsieur ?"
"Pas maintenant Alfred."

On rejoignit rapidement cette dépendance, avant de pénétrer à l'intérieur après avoir passé les mesures de sécurité. Le sarcophage était toujours là, brillant, attendant simplement d'être utilisé. On la déposa doucement à l'intérieur, caressant sa joue, avant de voir celui-ci se refermer sur elle et de sortir de la salle, attendant simplement contre la porte au final. Soufflant un bon coup, essayant de reprendre conscience de tout ce qui venait de se passer au final. On aurait pu tous les perdre là, mais ce n'était pas le cas. Maintenant, il fallait juste que leur plus jeune reprenne du poil de la bête, il allait juste attendre qu'elle se remette avant qu'on aille les voir de nouveau. On voulait être auprès d'eux, et auprès d'elle aussi. Et à l'instant, c'était elle qui avait besoin de son attention, leurs enfants étant sous de bonnes mains.
Image
" Rangers lead the way "
Relations :
<< ICI >>
Rps :
<< ICI >>

Bastet
Goa'uld ▲ MODERATEUR ▲
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 651
Inscription: 08 Mars 2016, 17:04
Blog: Voir Blog (1)

Re: La vie n'est pas un long fleuve tranquille [ Fe Bastet ]

Messagepar Bastet » 02 Nov 2017, 00:10

Avant de perdre totalement conscience Bastet avait entraperçu un bébé, voire deux, mais elle n’était pas sure. Elle avait vaguement eut conscience de bruit, mais tout était bien flou dans son esprit. Elle ne se rendit pas compte qu’on l’habillait succinctement, ni que Liam l’embarqua dans ses bras direction la maison, en fait, elle n’eut conscience de rien, absolument rien même lorsqu’il la déposa dans le sarcophage…
*
* *

Bastet poussa un profond soupir alors qu’elle ouvrait les yeux sous la lumière blanche et tamisée de l’intérieur du sarcophage. Un bruit se fit entendre, le bruit caractéristique des deux parties supérieures qui se séparaient pour qu’elle puisse sortir. Posant ses mains sur les rebords, elle se redressa et observa autour d’elle avant de se lever pour finalement, quitter la douce lumière rassurante du sarcophage.
Bastet n’éprouvait plus aucune douleur : elle n’avait plus de mal à respirer, ni mal au ventre, le sarcophage avait tout réparé. C’était le bonheur des corps des humains, si facile à réparer… même son tour de ventre avait diminué, mais il restait quand même des traces de la grossesse. Actuellement son ventre rebondit était la dernière de ses priorités, elle verrait toujours avec le sport ou même une opération, là, elle voulait retrouver Liam et leurs enfants, alors elle se dirigea vers la porte. Tandis qu’elle ouvrait la porte, elle se retrouva quasiment face à face avec Liam. L’attendait-il ? L’avait-il entendu se réveiller ? En tout cas il était là et elle l’observa un instant avant de s’avancer vers lui et, levant les mains vers son visage, l’attira à elle jusqu’à ce que leurs fronts se touchent. Elle avait besoin de ce contact, vraiment, cela la rassura et avant de rouvrir les yeux elle leva doucement la tête vers lui et leurs lèvres se frôlèrent en un doux baiser, le premier depuis bien des mois.
—Je suis heureuse de te retrouver mon amour…
Elle soupira et rouvrit les yeux en se lovant dans ses bras. Rassurée par ce qu’il disait elle finit par froncer le nez. Elle sentait la sueur, le sang, et ce vêtement qu’elle portait.
—Permets-moi de me toiletter avant de retrouver nos enfants. Cette odeur de sang m’insupporte et ce ne serait pas hygiénique.
Ils se dirigèrent vers leurs appartements et Bastet prit une douche rapide (et Liam put remarquer qu’elle était bien plus rapide qu’Aya à prendre une douche. Elle ressortit très vite, et enfila la première robe qu’elle trouva.
—Dis-moi, tout c’est bien passé ?
Elle était curieuse et elle avait besoin de savoir que tout allait bien, alors elle leva la tête et observa Liam. Elle l’écouta et hocha la tête avant d’attacher sur le côté les liens de cette robe cache-cœur. Elle avait quand même un peu froid et attrapa une longue veste qu’elle passa dessus avant d’enfiler une paire de petites chaussures et de rejoindre Liam à côté de la porte. Il était pressé d’y retourner certainement et elle aussi quand même. Elle marqua un blanc en voyant le regard qu’il posa sur elle et pencha la tête.
—Il y a un souci ?
Elle s’approcha de lui en souriant doucement. Elle reprenait pied doucement, ce qu’elle avait vécu depuis son réveil, cela l’avait quelque peu… chamboulé. Et puis elle ne s’attendait pas à avoir trois enfants !
—Nous y allons ? Il me tarde de voir nos enfants…
Un sourire alors qu’elle l’attrapait par la main et l’entrainait hors de la chambre avant de se pendre à son bras. Elle découvrait les lieux en même temps qu’elle les traversait, Aya étant actuellement quelques peu dans les vapes.
*
* *
Bastet observa avec attention le parcours qu’ils prirent pour rejoindre l’officine du docteur. L’architecture, la qualité de construction, elle observa cela succinctement avant de suivre Liam à l’intérieur du bâtiment jusqu’à retrouver Kyra dans la pièce transformée en nurserie. Bastet resta en retrait laissant Liam parler avec son docteur, mais elle écoutait tout ce qu’il se disait, bien entendu. Elle observait la salle, les bébés aussi, dans leurs lits : deux petits lits, enfin des genres de lit en hauteur, proche d’eux car Kyra s’occupait justement de leur petite fille qui était justement réveillée. C’était un nouveau-né, donc ne nous attendons pas non plus à la lune, mais elle remuait beaucoup et cela la fit sourire, encore plus quand Kyra annonça qu’elle avait rarement vu de nouveau-né aussi… vif ! Ses frères dormaient tous deux, mais le petit dernier était plus loin, entouré de machine. Elle l’observa un instant avant que Kyra n’attire de nouveau son attention en parlant de leur premier né, demandant le nom qu’elle devait aussi leur donner car elle voulait les noter.
—Les noms ?
Bastet haussa un sourcil vers Liam et l’écouta lui expliquer les choix. Elle valida d’un regard Maya et Léo quand à Killian… elle observa Liam avant de finalement prendre la parole.
—Si ce nom te plait alors je n’y vois pas d’inconvénient.
Oui, sur trois noms elle en aimait beaucoup deux, elle pouvait bien se montrer magnanime pour le troisième n’est-ce pas ? En cas, curieuse, elle s’approcha de leur premier enfant avant de glisser sa main sur son ventre en l’observant dormir.
—Mon amour, quel nom souhaites-tu donc que nous donnions à notre premier né ?
Alors qu’il s’approchait elle sourit et pencha la tête en guise d’accord quand il lui dit vouloir l’appeler Killian. C’était beaucoup pour Liam, elle le savait, surtout après avoir perdu son premier enfant, elle se disait que cela, cette grossesse, cette naissance cela devait beaucoup le chambouler. Alors, en voyant son regard, elle glissa sa main sur sa joue et vint déposer un baiser sur sa joue.
—Regarde comme nous avons fait du bon travail, ils sont parfaits.
Oui, tout était parfait… non ? Enfin, presque. Elle observa Kyra qui semblait légèrement en retrait, ou plutôt qui attendait, et elle sentit que cela concernait leur petit dernier, et la docteur le confirma. Kyra dit qu’il ressemblait à un prématuré, en quelques sortes alors qu’ils s’approchaient du berceau et de l’enfant endormi. Léo était entouré de trucs et autre, des tubes, une sorte de coussin chauffant bref… Bastet détesta cette vue. Elle écouta la docteur parler de son cas : Il était petit. Très. Il avait été en position faible dans le ventre, le moins nourrit, le moins fort, et la naissance avait donc été très difficile pour lui. Il avait du mal à conserver une température acceptable tellement il était faible, et vu qu’il n’avait toujours pas mangé, au contraire des autres, elle allait le mettre sous perfusion. Malgré tout, elle était optimiste :
—« en le gardant sous couveuse pendant un bon mois il pourra très bien rattra… hey non, ne faites pas…ça. »
Mais c’était trop tard, Bastet avait ouvert tout le bidule, retirer les câble, cela volait presque dans tous les sens… quand on vous disait qu’elle détestait les machineries ! En tout cas Kyra avait beau lui demander gentiment d’arrêter et de laisser l’enfant, que cela allait lui sauver la vie, elle, elle ne l’entendait pas ainsi. Quand elle finit par glisser ses mains sous le tout petit bébé pour venir le caler contre elle, et que Kyra commença à protester vivement, Bastet fit briller ses yeux d’énervement avant de se mettre à parler de sa voix goa’uld, chose qu’elle faisait assez rarement en fait, sauf quand elle était énervée finalement.
—Il a besoin de soins que vous ne pouvez pas lui apporter.
Elle tourna son regard vers Liam.
—Je suppose que tu as un bracelet de soin ? Bien…. Et sinon il y a le sarcophage si cela ne suffit pas.
Kyra n’était pas tellement d’accord, mais ce n’était pas comme si Bastet lui laissait vraiment le choix en fait. Alors oui, elle, elle n’avait pas eu d’enfant, mais des naissances, elle en avait vu bien plus que n’en verrait Kyra dans toute sa vie. Et elle avait vu des bonnes, comme des mauvaises, en tout cas, elle n’aimait pas du tout l’idée de laisser son enfant dans une machine. C’était non négociable. Alors qu’elle avait caller Léo contre son décolleté, elle referma sa veste sur lui, pour qu’il soit au chaud et alors que Kyra prenait Liam à partit, elle l’observa d’un air de défit. Oui, elle le défiait là de lui dire quoique ce soit, après tout, elle pouvait très bien faire ce que cette machine faisait, à savoir le maintenir au chaud, et qui plus ait, elle préférait prendre le petit et l’emmener avec eux, plutôt que de faire un allé retour pour aller chercher le bracelet.
Bastet = 1, Kyra = 0. Il allait falloir qu’elle s’y face cette docteur, Bastet avait un autre mode de fonctionnement et il avait fait ses preuves durant des milliers d’années sur Bubastis et, n’en déplaise à la médecin, le taux de mortalité infantile était très bas, comme quoi !
Bien, maintenant que les protestations de Kyra étaient boulés en touche, Bastet eut un regard vers Liam et l’invita à la suivre : il était temps qu’ils s’occupent de leur plus jeune et chétif enfant n’est-ce pas ? En tout cas, elle remarqua bien sur le chemin qu’il n’était pas serein et elle lui attrapa la main de sa main libre, l’autre tenant le bébé contre elle.
—Je sais ce que je fais : aie confiance.
Il ne leur fallut du coup pas très longtemps pour rejoindre à grands pas la maison, en passant par les anneaux. Dey et Alfred les attendaient à l’entrée et autant elle laissa Liam gérer son majordome autant quand Dey lui demanda s’il pouvait être utile, elle grogna avant de lui demander un thé. Bah autant qu’il se rende utile et elle avait soif… et faim ! ( :P )
En tout cas, elle s’arrêta dans l’entrée et observa la piscine de l’autre côté du salon avant de se retourner vers Liam. Il faisait bon, et elle avait envie d’être à l’extérieur, de toute façon, être enfermée très peu pour elle.
—La terrasse ?
Bon, on optait pour la terrasse et elle s’y dirigea avant de s’installer à une table, sur une chaise en se calant pour être à l’aise avec le petit. Alors que Liam se retournait, surement pour aller cherche l’appareil de soin goa’uld Bastet le retient.
—Liam ?!
Qu’il ne s’inquiète pas, elle était tout sourire et quand il l’observa il put voir une petite, toute petite main hors de la veste.
—On dirait qu’il se réveille on dirait.
Et cela se confirma en entendant de légers petits cris. Elle regarda Liam un peu désemparée quand même : elle n’avait jamais eu d’enfant, est-ce qu’il était trop serré ? Elle lui toucha le front et le trouva chaud.
—Il a peut-être trop chaud ? Aides-moi à ouvrir un peu…
Mais elle se figea bien vite en se demandant si c’était bien ça, avant que son instinct, ou celui d’Aya aller savoir, ne prenne le dessus. Elle glissa une main sous lui, bougea le tissus de sa robe et il ne fallut pas longtemps pour qu’elle et Liam comprennent pourquoi le bébé pleurait : il avait faim, et à le voir s’accrocher à son sein, il semblait être affamé. Elle resta quelques secondes dubitative, vraiment : donner le sein, c’était naturel, certes, mais elle n’en avait pas envie mais là, c’était comme une nécessité, elle le sentait au fond d’elle, alors elle ne dit rien alors que Liam défaisait la ceinture de la veste et qu’elle plaçait le petit dans une position allongée bien plus confortable pour lui, un sourire aux lèvres en levant son regard vers Liam.
Quand Kyra finit par arriver, une bonne dizaine de minutes plus tard, elle les trouva toujours là, sur la terrasse, Bastet donnant le sein à son fils sous l’œil attendrit de Liam finalement et elle les observa un instant avant que Bastet ne lève un regard vers elle.
—Vous avez réussi à le faire manger ?
—Il y est arrivé tout seul. Il semble que je ne sois pas la seule à ne pas aimer les machines.
Sachez que je ne remets pas en cause vos compétences, mais même si certaines de mes pratiques vous semblent… « Préhistoriques » sachez qu’elles ont fait leur preuve depuis longtemps et chez bien des peuples.
—Oui, mais comme vous dites, on est plus dans les temps anciens… Je vais faire amener la couveuse pour que vous puissiez…
Elle se tu alors que Dey arrivait avec une grande bande de tissus aux couleurs ocre-rouge.
—Qu’est-ce que c’est ?
—Une écharpe de portée. Cela permet à l’enfant né avant terme de rester contre la mère et de rester dans une sorte de … « cocon ». Aies-je mal pensé en l’amenant ?
—Non. Tu as très bien fait !
Bon, on se doutait que Kyra aurait du mal à la laisser prendre l’enfant avec elle, sans couveuse ni rien, mais Liam lui aller savoir : sur Terre, cela se faisait aussi pour les prématurés, on appelait cela les bébés kangourous. Lui, il devait savoir que les bébés les plus fragiles, même les grande prématurés, se développaient merveilleusement bien grâce à cette façon de materner et de prendre soin de son enfant qui le laissait au contact presque constant de ses parents. Sur Terre, cela s’était développé dans les pays pauvre, comme le Brésil, la Colombie, mais sur Bubastis, cela était de tout temps ainsi pour les enfants le nécessitant…
—A moins que tu ne veilles pas mon adoré que je ne prenne soin de notre petit ?
Comment vous dire qu’elle sentait qu’il n’allait pas dire non hein ? :red: Et puis, allez savoir, peut être que de la voir la, si protectrice, attentive et maternelle envers ce petit être si fragile, lui ferait comprendre qu’elle ne comptait absolument pas le laisser tout seul, qu’elle comptait le garder avec elle et le couver jusqu’à ce qu’il aille mieux. En tout cas, Kyra finit par se pencher sur elle pour venir juste vérifier la température du bébé, avant de décréter que tout avait l’air d’aller bien. Elle songea à lui demander de pouvoir prendre le petit quelques minutes pour l’examiner vu qu’il semblait s’être endormi contre son sein, mais monsieur bougea et reprit sa tété, à son rythme alors qu’il se mit à serrer doucement le doigt que Liam avait glissé entre ses doigts.
"I am good, but not an angel. I do sin, but I am not the devil.
I am just a small girl in a big world trying to find someone to love."

— Marilyn Monroe

Regarder sur youtube.com

Liam Matheson
Site Admin
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 511
Inscription: 09 Jan 2016, 02:02

Re: La vie n'est pas un long fleuve tranquille [ Fe Bastet ]

Messagepar Liam Matheson » 03 Nov 2017, 17:56

Image


Lemnos - Demeure d'Héphaïstos


Le plus dur désormais, cela restait le fait d'attendre, d'attendre simplement que le sarcophage fasse son effet. Il n'était pas vraiment d'un naturel patient au départ, mais ce n'était pas comme s'il avait beaucoup le choix en cet instant. Dehors, il resta là, pensif, suite aux derniers évènements. Tout s'était passé tellement vite qu'il avait encore du mal à imaginer. Il était de nouveau père, père de trois enfants, on ne faisait jamais rien comme les autres après tout me direz-vous. Ce qui l'inquiétait le plus, c'était leur dernier, Léo, celui qui avait été placé en couveuse le temps de reprendre du poil de la bête. Il espérait que tout se passerait bien.

Se redressant, entendant malgré les portes et les murs, le bruit caratéristique de l'ouverture du sarcophage, il s'avança vers les portes juste au moment où elle les franchit. Face à face, pour la première fois depuis des mois, on se retrouvait. Attiré comme des aimants, l'un contre l'autre, passant un bras autour d'elle, leurs fronts se touchant avant que les lèvres ne se frôlent dans un léger baiser. C'était bon de la revoir également.


"Il en est de même pour moi ma tendre et douce."

La serrant dans ses bras, heureux de voir que finalement elle allait mieux, elle allait bien, le sarcophage avait fait son effet en tout cas. Certes, il lui restait encore un petit ventre, mais pour le reste, tout était guéri. Mais pour le moment, elle avait raison, elle devait se changer, et lui aussi par la même occasion. Rejoignant leurs appartements, on la laissa aller prendre la douche alors qu'il se changeait, dans des affaires propres, l'attendant au niveau de la porte alors qu'elle finissait de se préparer. Nul doute que cette douche fut très rapide en tout cas. Et est-ce que tout s'était bien passé ? Elle parlait de ces derniers mois ou de l'accouchement ? Bonne question.

"Dans l'ensemble oui, nous nous sommes adaptés à la situation. Bien qu'au tout début, le fait qu'Aya fasse débarquer des Sekhmets sur Lemnos fut assez.....intéressant. Mais dans l'ensemble oui, enfin je pense. Les derniers mois, elle les a surtout passés à se reposer, à dormir, jusqu'à ce matin."

Difficile de tout résumer, et il y avait tellement à dire n'est-ce pas ? Mais pour le moment, on voulait surtout rejoindre leurs enfants. Un sourire en y pensant alors qu'on la fixait, la regardant finir de s'habiller. Un problème ? Non, juste que du jour au lendemain, elle avait quasiment retrouvé sa taille de guêpe alors que sur Terre, cela prenait du temps.

"Non, aucun, tu es parfaite."

Un sourire quand elle parla de leurs enfants, oui, leurs, au pluriel, avant de la suivre en souriant alors qu'elle s'acclimatait doucement aux alentours. Il faut dire que c'était Aya qui avait vécu ici depuis le début, elle devait prendre ses repères, quoi que normalement elles devaient se partager les souvenirs non ? Mais pour le moment, il était temps de rejoindre leurs enfants.

*
* *


Traversant la ville, on rejoignit rapidement le cabinet de Kyra pour l'occasion, et notamment la nurserie dans laquelle leurs trois enfants se trouvaient. On alla directement discuter avec Kyra, histoire de savoir si tout allait bien, et notamment concernant leur petit dernier me direz-vous, c'était pour lui qu'il y avait le plus de risques me direz-vous, avant de sourire quand elle annonça le fait que leurs enfants étaient très vifs. S'ils tenaient de leurs parents, ce n'était pas étonnant pas vrai ?

"Killian, Maya et le petit dernier Léo. Killian est d'origine celtique, cela veut dire guerrier, quant à Maya, la connotation de ce prénom correspond à une forte personnalité, un fort caractère et Léo, pour lion, sauvage et puissant."

Oui, on souhaitait des prénoms à fortes connotations vous me direz, après tout, ce n'était pas les enfants de n'importe qui pas vrai ? Pour autant Bastet ne semblait pas vraiment ravi concernant le prénom Killian. Pour autant, elle ne dit rien, acceptant ce choix malgré tout. Au moins les autres firent l'unanimité me direz-vous. S'approchant également du premier berceau, il sourit en voyant son fils, leurs premier fils, dormir paisiblement.

"Killian, j'aimerais qu'on l'appelle Killian."

C'est vrai qu'on était beaucoup touché, d'autant qu'il avait déjà eu un fils, qu'il avait perdu me direz-vous, et là, il avait une deuxième chance. Mais il n'allait pas se mettre à pleurer, qu'on ne s'en fasse pas. Malgré tout, il était assez ému en observant leur enfant. Un sourire tendre quand elle caressa sa joue, oui, leurs enfants étaient parfaits, mais est-ce qu'ils étaient objectifs après tout ?

"Ils doivent tenir de leur mère alors."

Mais pour le moment, on fut attiré surtout par leur petit dernier, le plus précaire me direz-vous, alors que Kyra commençait les explications. Il comprenait, sur Terre, on utilisait aussi les couveuses et ce genre de choses, mais visiblement, en observant Bastet, on pouvait dire que le fait de voir leur enfant entouré de ces machines, cela ne lui plut pas vraiment. Bien au contraire. Et il en eut la preuve, quand elle retira tous les câbles, sous les protestations de Kyra. Grimaçant, il se doutait que cela n'allait pas bien se passer. Entre l'une qui privilégiait la technologie et Bastet qui préférait le faire de façon naturelle me direz-vous. Nul doute qu'il y aurait eu une manière plus diplomatique de faire, mais bon, on ne pouvait pas vraiment en vouloir à une mère de vouloir protéger et élever son petit pas vrai ?

De toute façon vu comment s'était parti, il valait mieux calmer le jeu directement, notamment en éloignant Kyra quand elle essaya de le prendre à part pour lui expliquer que pour le bien de l'enfant, il valait mieux qu'il reste dans la couveuse. En tout cas, il savait qu'il ne pourrait pas faire changer d'avis Bastet bien au contraire, tout ce qu'il put faire pour alléger les tensions, fut simplement de lui promettre qu'elle pourrait venir vérifier à tout moment l'état de leur enfant pour s'assurer que tout allait bien. Et que de toute manière, que cela lui plaise ou non, c'était leur enfant, pas le sien. Il se doutait que sa petite réflexion ne lui plut pas, mais c'était non négociable.

Pour autant, il n'était pas un petit chien qui suivait sa maîtresse pour avoir des caresses quand Bastet l'invita à le suivre d'un coup d'oeil. Pour autant, il n'accourut pas vraiment, finissant d'expliquer quelques petites choses à Kyra, notamment le fait qu'il viendrait chercher leurs deux autres enfants une fois qu'elle serait installée avec le bébé. En tout cas, non, il n'était pas serein. Il ne doutait pas qu'elle savait y faire, pour autant, il n'était pas vraiment de la même culture, on ne fonctionnait pas pareil. Faire confiance d'accord, mais il n'était pas à ses ordres quand même. Mais on se retint de dire quoi que ce soit alors qu'on reprenait les anneaux pour revenir chez soi. Leurs deux majordomes les attendaient visiblement, il passa un moment avec Alfred pour lui demander de préparer un petit encas pour eux avant qu'on ne rejoigne la terrasse. On était prêt à aller chercher le bracelet finalement quand elle le retint. En effet, on dirait bien qu'il se réveillait pour le coup, en voyant cette petite main sortir de la veste avant de commencer à l'entendre gémir.


"Je crois surtout qu'il a faim."

Et visiblement c'était le cas, alors qu'on l'aidait à être mieux installé, que ce soit elle ou le bébé, alors que cleui-ci se mettait à téter avec une certaine envie, il avait vraiment soif le bougre. Un sourire amusé en observant leur fils prendre à pleine bouche le sein de sa mère pour se nourrir, ouais, il tenait ça de son père d'être aussi obsédé avec la poitrine de Bastet on dirait.

"On dirait que je lui ai transmis mon obsession pour ta poitrine ma chère."

Enfin, désormais, alors que leur fils prenait son repas du moment, il était parti chercher le gant malgré tout, alors qu'Alfred préparait le tout en cuisine pour eux. Dix minutes plus tard, de nouveau sur la terrasse, on fut rejoint par Kyra mais également par Dey puis par Alfred qui amena de quoi se restaurer. Laissons les deux femmes s'expliquer entre elle, bien que Kyra semblait assez dubitative concernant la façon de faire de Bastet, pour autant, c'était leur décision, elle se contenta simplement de vérifier les constantes de cet enfant. Levant les yeux au ciel, devant la menace toute évidente de Bastet, il valait mieux qu'il réponde oui après tout, on préféra battre en retraite. Si elle pensait que c'était le mieux, qui était-il pour tenter de la convaincre du reste ? Pour le moment, on fut surtout accaparé par ce petit bout de chou qui lui avait attrapa le doigt entre ces petites quenottes.

"Si tu sens que c'est la meilleure façon de faire, fais ma chère et tendre. Et toi, petit bonhomme, va falloir penser à rendre le doigt de papa afin qu'il puisse aller chercher ton frère et ta soeur."

Alfred avait disposé près d'eux de quoi déjeuner, en tout cas, il y avait des vitamines sur le plateau, et de tout, ne sachant pas vraiment ce que préférerait Madame. Faut dire que ses goûts avaient tellement changé durant la grossesse qu'il préférait en prévoir trop que pas assez. Pour le moment, Liam se leva, déposant un tendre baiser sur le front de Bastet avant de faire signe à Kyra de le suivre.

"Allons-y Docteur, si lui a faim, je doute que les deux autres restent sans rien dire. Je reviens vite avec nos deux enfants ma douce."
Image
" Rangers lead the way "
Relations :
<< ICI >>
Rps :
<< ICI >>

Bastet
Goa'uld ▲ MODERATEUR ▲
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 651
Inscription: 08 Mars 2016, 17:04
Blog: Voir Blog (1)

Re: La vie n'est pas un long fleuve tranquille [ Fe Bastet ]

Messagepar Bastet » 06 Nov 2017, 20:45

Liam avait raison, le petit Léo était affamé… étrange qu’il ait refusé le biberon à la nurserie, mais peut-être que ce n’était pas assez naturel pour lui. Elle avait souri un brin ennuyée quand il avait parlé de son obsession pour sa poitrine : cela ne l’arrangeait pas, car elle n’avait pas songé une seule seconde nourrir leurs enfants. Bastet préférait laisser cela à des nourrices humaines, c’était leurs rôles après tout, et elle préférait consacrer son temps et sa poitrine à son cher et tendre. Non, vraiment, elle n’était pas réellement pour l’allaitement, enfin dans son cas, mais là, avec le petit Léo, cela avait été instinctif. Il fallait dire qu’il était si chétif, si faible, non vraiment, c’était son petit, son petit « lion » et elle le protégerait.
Bastet n’avait pas vraiment fait attention à la présence d’Alfred : elle ne le considérait pas comme une menace en fait, mais avec Kyra, elle restait clairement sur la défensive et n’hésitait pas à la remettre à sa place. On pouvait le tourner comme on voulait, un goa’uld restait un goa’uld, même si elle était vraiment amoureuse de Liam, cela ne risquait pas de changer ! En tout cas, si Kyra n’avait pas compris avant qu’elle était un goa’uld, vu le changement d’attitude, maintenant cela devait être clair, surtout vu le regard hautain que lui lança Bastet quand elle chercha auprès de Liam la possibilité de la faire fléchir. C’était risqué car une Bastet énervée était très sanguine et Kyra avait réussi à échapper au froid de l’espace sur le vaisseau spatial, ce serait bête qu’elle passe par-dessus la rambarde du balcon :red:
—Oui, je le pense… Il suffit d’écouter les besoins de notre petit.
Elle l’observa se relever et ferma doucement les yeux, se calmant alors qu’il déposait un baiser sur son front.
Pour autant, alors qu’il se décidait à aller chercher les deux autres enfants, Kyra marqua un blanc et Bastet leva un regard étonné vers lui en haussant un sourcil. Les deux femmes s’observèrent pendant un court instant ou la gêne fut palpable.
—Euh… et bien… j’avais cru comprendre que vous ne souhaitiez pas allaiter donc on les a déjà nourrit…
—Tout à fait…
Est-ce qu’il voulait dire qu’elle allait devoir les nourrir tous les trois ? Déjà qu’un disons que… disons que là, ça c’était fait naturellement, surtout pour sa survie, mais les autres ils n’allaient pas mourir si elle les laissait à une nourrice non ?!
—Mon aimé ?
Elle trouva les présences autour d’eux bien trop présente et eut un regard noir, très vite interprété par Dey comme la limite à ne pas dépasser. Posant sa main dans le creux du dos de Kyra, il l’entraina plus loin sans lui laisser le temps de réagir en commençant à parler de la chambre, savoir si c’était adapté et autre…
Bastet, quant à elle, fit signe à Liam de bien vouloir s’asseoir et reporta un instant son attention sur son petit lion :P
—Nous n’avons pas eu le temps d’en parler avant puisque je me suis endormie dès mon arrivée mais je dois te dire que je ne souhaite pas allaiter nos enfants. Nous avons de très bonnes nourrices sur Bubastis si tu n’en a pas de disponible sur Lemnos, et je suis certaine que Dey se ferait un plaisir d’aller en chercher sur l’heure.
Oui, sur Bubastis, on ne connaissait pas le lait déshydrater ou autre, alors les enfants étaient allaités au sein, certes, mais le plus souvent par des nourrices et celle-ci jouissaient d’un statut privilégié. Elle observa Liam un instant avant de s’adoucir un peu en venant poser une main sur sa joue.
—Ne me déteste pas pour cela, c’est un choix personnel. Allaité et un travail à plein temps et je n’en ai ni l’envie, ni le courage. Cela ne m’a jamais intéressé et si Léo n’en avait pas besoin je ne le ferais pas. Et puis… je préfèrerais garder ma poitrine à ton seul et unique usage mon époux ♥…
Léo avait fini par s’endormir alors elle le retira doucement de son sein, en recalant le bébé au chaud contre sa peau en attendant que Dey revienne avec la bande de tissus. Elle releva la tête, tout sourire avant de venir chercher les lèvres de Liam et l’embrasser tendrement.
Plus loin, Kyra était en train de préparer avec Dey l’installation des bébés, puisque Héphaïstos tenait à les récupérer dès maintenant. Et elle qui voulait les garder quelques jours dans son cabinet, elle allait devoir transférer beaucoup de chose, mais il sera fait selon les désirs de son chef.
"I am good, but not an angel. I do sin, but I am not the devil.
I am just a small girl in a big world trying to find someone to love."

— Marilyn Monroe

Regarder sur youtube.com

Liam Matheson
Site Admin
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 511
Inscription: 09 Jan 2016, 02:02

Re: La vie n'est pas un long fleuve tranquille [ Fe Bastet ]

Messagepar Liam Matheson » 07 Nov 2017, 20:05

Image


Lemnos - Demeure d'Héphaïstos


Lui qui pensait que les petits n'avaient pas encore eu le biberon, visiblement c'était le cas. En même temps, au vu de la tournure de la conversation, fronçant légèrement les sourcils, il ne s'attendait pas vraiment à ce qu'elle allaite les trois me direz-vous. En même temps, ils n'avaient pas vraiment eu le temps d'en parler auparavant me direz-vous, de comment nourrir leurs enfants. Il savait fort bien que l'allaitement était un travail à plein temps, et nul doute qu'elle n'aimerait pas vraiment passer son temps à ça n'est-ce pas ? Enfin toujours est-il que visiblement pour le moment, il y avait trop de monde autour d'eux. Dey avait embarqué Kyra sans lui laisser le temps de réagir et Alfred....Alfred savait toujours quand il fallait s'éclipser me direz-vous, voilà tout. Il connaissait sa place, et il avait depuis longtemps déserté les lieux après avoir déposé le petit en-cas pour tout ce beau monde.

"Oui ?....Je ne pensais pas vraiment à l'allaitement tu sais."

S'asseyant de nouveau alors que Kyra partait faire le nécessaire pour revenir avec leurs deux enfants. Il avait beau savoir qu'ils étaient en sécurité, bien en forme et tout, il souhaitait les avoir près de lui et pas dans un cabinet dans la ville. Pas qu'il ne faisait pas confiance à Kyra, juste que c'était ses enfants, voilà tout. Haussement de sourcil quand elle parla de nourrices, d'accord, tous les deux n'avaient pas vraiment la même vision des choses concernant le fait de nourrir leurs enfants. Bien qu'il soit d'accord pour qu'ils soient élevés ou surveillés par des nourrices, il tenait à être celui qui donnerait le biberon, changer les couches, des choses simples, qu'il n'avait quasiment jamais pu faire avec son premier enfant.

"Ce n'était pas vraiment non plus mon idée de te faire allaiter nos trois enfants ma chère et tendre. Je comptais plutôt préconiser la méthode qu'on utilise sur la Terre en fait. Bien que je ne t'y oblige en aucune manière, je me ferais une joie de le faire, n'ayant pas eu la chance de pouvoir prodiguer ce genre de petit rituel avec mon premier."

Autant lui expliquer n'est-ce pas ? Mais pour le moment on profita de cette caresse sur sa joue et de ce tendre baiser entre eux, avant de reprendre la conversation alors que Léo visiblement, se sentait rassasier. Il n'avait pas oublié qu'elle lui laissait tout le loisir, à lui seul, de s'occuper de sa poitrine. Il comptait bien le faire, plus tard, quand tout sera installé et que leurs enfants seront avec eux, ou plutôt dans la même demeure.

"Sur Terre, nous utilisons du lait en poudre, du lait déshydraté. On fait chauffer de l'eau, pas trop chaud, on mélange avec le lait, le tout dans un récipient adéquat qu'on appelle un biberon et on donne à manger ainsi aux enfants. Bien entendu, je n'ai rien contre le fait d'utiliser des nourrices, juste que je souhaite participer à cela, ce genre de petits gestes au quotidien, certes, cela sera éreintant, mais je tiens à le faire."

Et il n'en démordrait pas. Elle pouvait faire appel à ses fameuses nourrices si elle le souhaitait, pour autant, il ferait malgré tout des biberons, peut-être pas tout le temps me direz-vous, mais il le ferait. De toute façon, qui allait l'en empêcher après tout ? Il avait fait des concessions n'est-ce pas ? On la laissait gérer avec le petit dernier, la laissant faire ce qu'elle voulait, lui laissant prendre ses marques, ce qui était normal, mais il avait encore son mot à dire malgré tout, même s'il n'avait apporté que sa modeste contribution pour avoir ces enfants :red:

On espérait simplement qu'elle comprenne que pour lui, c'était presque comme rattraper ce qu'il avait raté avec son premier enfant, redécouvrir la joie d'être père, d'être présent. Car après tout, la mort de son fils, les regrets de n'avoir jamais pu être là, en profiter, cela le pesait quelque part, encore et toujours. Cela ne disparaîtrait certainement jamais, mais peut-être que cela s'atténuerait s'il faisait les choses bien avec leurs enfants. Enfin au moins pour le moment, on était tranquille, le temps que les deux autres préparent le tout.

Un sourire, serrant sa main dans la sienne, il ne la mettait pas au pied du mur, au contraire, il était conciliant, mais il prenait également ses responsabilités de père, quitte à devoir se lever en plein milieu de la nuit pour donner le biberon.
Image
" Rangers lead the way "
Relations :
<< ICI >>
Rps :
<< ICI >>

Précédent

Revenir vers Domaine d'Héphaïstos

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron