Nous sommes actuellement le 22 Oct 2017, 08:23

Voulez-vous coucher avec moi, ce soir ♫ [Satis|Taténen]

De vastes plaines d'herbes vertes, des massifs montagneux de neige éternelle, des plages de sable fin... Une lune étincelante...
C'est dans ce cadre idéal et tempéré que s'est installé pour construire Elessa.
Cité nouvelle, elle offre un confort complet et inédit pour une population soumise à un goa'uld. Fondée sur la famille et la connaissance, la société de Taténen à une entière confiance en lui pour assurer son avenir...
Une seule devise : "Pour le royaume, le savoir et la gloire".
Bastet
Goa'uld ▲ MODERATEUR ▲
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 646
Inscription: 08 Mars 2016, 17:04
Blog: Voir Blog (1)

Voulez-vous coucher avec moi, ce soir ♫ [Satis|Taténen]

Messagepar Bastet » 29 Avr 2017, 19:57

Image
Retrouver la fiche de Satis sur le wiki..


Debout devant un miroir de plain-pied, Satis rajusta sa coiffe en faisant la moue. Encore une fois, elle l'enleva, s'observa et remit son imposant diadème en se demandant si elle allait le mettre ou non. Sans être démesurément grand, celui-ci ne passait pas inaperçu avec ses pierres bleu pâle assorties à ses yeux. Finalement, elle se dit qu'elle allait le mettre, car elle était quelque peu exubérante et l'assumait, n'en déplaise à son hôte. Satisfaite et son orgueil gonflé à bloc, Satis sortie de la chambre qu'elle occupait durant son séjour en ces lieux.

Le sourire aux lèvres, la grande rousse remonta le couloir d'un pas majestueux et sensuel. Elle posa une main sur la rambarde de l'escalier et descendit les marches pour rejoindre le rez-de-chaussée et son hôte qui l'attendaient pour déjeuner dans les jardins. Justement, en baissant les yeux, elle l’aperçut près de l’escalier en discussion avec son lothar. Elle ralentit son allure et accentua le bruit de ses pas pour qu’on entende son arrivée et sourit délicieusement quand son hôte leva la tête vers elle. Satis lâcha la rambarde en arrivant en bas de l’escalier et tendit élégamment sa main.

[Satis]— « Distra Taténen, j’espère ne pas vous avoir fait trop attendre♥ »

Satis baissa la tête en guise de respect et la releva prestement pour soutenir le regard glacé de son homologue. Bien entendu, elle l’avait fait exprès : Satis aimait qu’on la remarque c’était ainsi.

[Satis]— « Il n’y a pas à dire, le confort de votre palais et largement supérieur à celui de mon hatack, malgré mes aménagements personnels. Et ce style… cela respire la lumière et la vie. »

Un sourire plus qu’engageant alors qu’elle remettait d’une main experte une boucle de cheveux au-dessus de la bretelle de sa longue robe noire brodée. (http://1.bp.blogspot.com/-AfcY53FekV0/T ... signs1.jpg)

Le visage concentré de Taténen se dissipa dès que les talons de Statis résonnèrent dans le couloir du palais. Se tournant avec distinction, il sentit le frisson parcourir son échine à la vue de ce joyau de Bubastis. Elle dégageait un charisme au moins tout aussi imposant que lui, sa noblesse était au moins aussi grande que la sienne et pourtant pas une once d'arrogance ne se dégageait d'elle. Taténen se doutait qu'elle était bonne comédienne, mais il appréciait son jeu et le respect dont elle faisait preuve à son égard. Il lui sourit en réponse tout en s'approchant des marches pour l'accueillir.

[Taténen] — « Aucune attente, ma chère, vous voilà idéalement au moment attendu. »

Taténen inclina lui aussi légèrement la tête moins en guise de respect que de remerciement face à sa marque de respect.

[Taténen] — « Il me plaît de savoir que vous êtes à votre aise ici. Mais un étrange sentiment me vient à l'esprit à vos propos. Une personne de votre envergure ne devrait pas s'attarder trop dans le froid de l'espace, cela revient à faire de vous un joyau... bien trop rare. »

Il ne dit rien de plus mais son regard envoûtant parlait de lui-même. D'un geste délicat, il indiqua la direction qu'ils allaient tous les deux prendre tandis que Deneris, le lotar de Taténen, prenait une autre direction.

Les deux goa'ulds empruntèrent une coursive vaste et lumineuse qui les amena directement à l'entrée privée des jardins du palais de Taténen. Des jardins parfaitement entretenus avec de grandes allées bien régulièrement tracées et parfaitement délimitées. Il y avait des buissons taillés, des arbustes et des arbres majestueux qui venaient couvrir de leur ombre les vastes étendues de gazon. Les fleurs y étaient également en l'honneur puisque des grands massifs floraux bordaient à certains endroits les allées pavées.

À quelques centaines de mètres de là, le fleuve parcourant la cité venait se jeter en une immense et impressionnante cascade alimentant un lac en contre-bas. Situé en bordure de plateau rocheux, Taténen avait fait aménager une sorte de terrasse, servant de point de vue imprenable afin de pour profiter de l'air frais et du spectacle.

[Taténen] — « Cela vous plairait-il que nous passions un peu de temps ici ? J'ai fait préparer un buffet à votre attention afin que vous puissiez découvrir et profiter de tout le savoir-faire d'Amun't. »

À quelques mètres de là s’étendait une grande table en pierres sculptées à motifs royaux. Divers plats et douceurs y étaient disposés. Le lotar de Taténen était là et allait assurer le service.

[Taténen] — « Cela vous convient-il ma chère ? »

Satis se porta délicatement aux côtés de Taténen, avec une grâce identique à celle de Bastet - même si elle était plus raide dans ses mouvements - dans laquelle on pouvait sentir l'exercice de la danse. Un sourire illumina son visage aux dires de Taténen et surtout à son signe de tête, car bien qu'elle était portée sur la diplomatie et qu'elle savait qu'il était d'un rang "supérieur" à elle, en son for intérieur, elle ne se sentait nullement inférieure à lui, son geste fut par conséquent extrêmement agréable. Satis avait en commun avec Mahès ce jeu de paraitre moins que ce qu'il n'y parait, on voyait et entendait plus de choses ainsi, et surtout : personne ne vous demandez quoi que ce soit d'important.
Elle lui rendit son regard ravageur en souriant amusé et comprit d'un côté pourquoi il avait plus à Bastet : il avait ce côté grandiloquent, fort, et serviable sans être prétentieux qui était des plus appréciable.
Satis eut l'air pris au dépourvu par les paroles de Taténen au sujet de sa "vie" dans l'espace.

[Satis]— « Cela n'a pas que des désavantages. J'aime visiter d'autres mondes, en apprendre plus, servir d'intermédiaire... pour autant, sachez que je sais sortir les griffes si on me cherche!
La rareté n'est pas une tare, au contraire, cela me rend... unique! Mais vous n'avez pas tort. Il est des fois ou un sanctuaire me plairait.... même si j'ai ma place sur Bubastis ! »


Satis se fit grandiloquente alors qu'ils se dirigeaient vers les jardins.

[Satis]— « Et puis : qui sait! Je finirais bien par rencontrer mon... écrin. »

L'attention de Satis fut rapidement accaparée par le fleuve et elle s'écarta légèrement de Taténen pour contempler ses trombes d'eau qui chutaient vertigineusement au travers d'une atmosphère rendue presque féérique par les milliers de gouttelettes scintillantes dans l'air.

[Satis]— « Ne trouvez-vous pas ... amusant ce besoin viscéral, cette fascination que nous éprouvons pour l'eau ? On se demande s'il s'agit d'une contrainte ou d'une liberté.... Enfin! Personnellement, je ne connais rien de plus agréable que de plonger nu dans un cours d'eau et savourer ce contact si particulier... et vous♥ ? »

Tout en disant cela, elle se tourna de trois quarts en jetant un regard innocemment chaud à Taténen. En cet instant, elle-même ne saurait dire si elle se jouait de lui, ou jouait avec lui.... les deux surement !

[Satis]— « c'est parfait! »

Satis rejoint Taténen et inclina respectueusement la tête, avant de s'approcher de la table.

[Satis]— « Hum, Distra Taténen! Vous êtes un fin stratège ! J'ai l'impression que si je goute ce met, je ne pourrais plus m'en passer! »

Taténen eut un sourire amusé lorsqu'elle le désigna comme un fin stratège. Il appréciait le compliment. Il se saisit d'une coupe de vin, puis d'une autre et la présenta à Satis afin qu'il puisse trinquer tous deux.

[Taténen] — « À votre présence dans mon royaume. Que votre séjour nous soi profitables à tous »

Après avoir bu une gorgée, Taténen reposa instant son verre.

[Taténen] — « Je ne dirai pas fascinant... mais intriguant. Nous goa'ulds nous nous targuons d'être les personnages les plus évolués de la galaxie... Idée ridicule... Et pourtant nous n'arrivons pas à nous affranchir de cette attirance. Notre espèce a vu le jour dans les marécages troubles d'une planète dominée par les Unas. Nous nous disons évolués et pourtant nous avons décidé d'effacer même de nos mémoires nos origines, ce qui fait de nous des goa'ulds. »

Après avoir dit cela, Taténen alla piocher dans un saladier afin de se saisir un morceau de légume tapi entre deux tranches de pain. Un petit régal de son point de vue. Satis quant à elle, prit la coupe que lui proposait son congénère et la leva délicatement avant d'en humer le parfum et le gouter. Ce vin n'était pas mauvais du tout, il était surement plus fade que les vins de Bubastis, ce qui était logique vu que le climat était différent, mais ce n'était pas désagréable justement.
Elle sirota son verre en écoutant Taténen. Il n'avait pas tort, et tout en réfléchissant à ce qu'il disait, elle se laissa tenter par un amuse-gueule. Satis n'avait pas un grand appétit, pour autant, elle appréciait la dégustation d'une bonne nourriture, surtout si c'était en délicieuse compagnie.

[Satis]— - « Distra Taténen, je comprends ce que vous dites... mais ce n'est pas le cas de ma lignée. Nos vénérées ancêtres (comprendre les reines ) n'ont pas occulté cette partie de notre passé ... »

Satis posa sa coupe un instant soucieuse. En vérité, elle pesait ses mots avant de les prononcer. Elle savait que Taténen connaissait Bastet depuis longtemps. Il avait même connu sa reine mère avant elle. Son passif et ce qu'il venait d'énoncer prouvaient qu'il serait à même de comprendre.

[Satis]— « ... et je suis sure que vous l'avez constaté en venant sur Bubastis. J'ai cru comprendre que vous aviez rencontré Siese? Il est adorable n'est-ce pas? C'est un féru de chasse, comme mère, et disons que loin de la concurrencer, il se débrouille bien mieux qu'aucun d'entre nous. Quant à Tiyi que vous avez rencontré... mais mieux vaut éviter de la contrarier si vous ne voulez pas finir dans un bassin la nuque brisée et servir de repas à nos frères. Quant à Mahès, les gardiennes de Bastet ne l'ont pas surnommé "Le lion guerrier" pour rien! »

Satis était passionnée par ce qu'elle disait et elle se rapprocha de Taténen, très près, jusqu’à pouvoir lui susurrer ses prochaines paroles, l’œil pétillant.

[Satis]— « Alors.... oui. Les goa'ulds se targuent en général d'être les Êtres les plus évolués de la galaxie, et sans être juste... ce n'est pas tout à fait faux. Nous sommes des animaux, comme les autres. Des animaux intelligents, certes, mais nous avons tout notre instinct de prédateurs, du moins, à la cour de la reine Bastet... ou alors, peut-être que nous savons... accepter nos instincts animaux, et... s'en servir pour... allez plus loin! »

Quand elle finit sa diatribe, Satis était si proche de Taténen que son souffle effleura ses lèvres un instant. Puis, après un échange de regards alléchants, elle se recula, le laissant respirer finalement, en piochant un nouvel amuse-gueule. Croquant doucement dedans, elle ronronna doucement de plaisir avant de le finir et lever son verre vers Taténen.

[Satis]— « Il y a fort à parier que je ne serais plus me passer des "mets" d'Amun't♥ ».

Le rapprochement avec Satis ne laissait pas Taténen indifférent. Elle lui rappelait Bastet, certes, mais elle était différente. Une différence qui rendait la goa’uld fascinante aux yeux de l’ingénieur, voire plus que fascinante. Les yeux dans les yeux, ils s’éloignèrent quelque peu, avant que Taténen ne porte à nouveau sa coupa à ses lèvres et de répondre.

[Satis]— « Il se pourrait bien également que tout Amun’t ne puisse plus se passer de vous, ma chère ».

Taténen fit quelques pas le long de la table avant de se stopper devant un plateau. Il y avait là de fins roulés de poisson fumés enveloppés dans une pâte fine. Il invita Satis à se servir en vantant la fraîcheur de la préparation. Mais c’est à ce moment-là qu’un jaffa portant l’emblème félin de Bastet s’approcha d’eux, le pas vif. Il s’inclina avec une grande déférence devant eux deux. Il s’exprima en goa’uld à l’attention de Satis, il voulait s’entretenir avec elle. Satis ne lui adressa sur l’instant pas un regard préférant s’attarder sur ce plat que lui présentait Taténen. Elle porta un rouleau à sa bouche et croqua dedans avant de s’essuyer les doigts et de sourire à Taténen.

[Satis]— « Hum♥… Absolument délicieux... »

C’est seulement après cela qu’elle se tourna et jeta un regard sur le jaffa encore accroupi, un genou à terre. Elle ne l’observait pas de haut, elle n’en avait pas besoin, son attitude, son aura naturelle suffisait.

[Satis]— « Bien. Veuillez me pardonner Distra Taténen, cela ne sera pas long… Je reviendrais à vos côtés très rapidement. »

Le regard de Satis était des plus séduisants, presque ravageur. Taténen lui sourit de manière très complice avant d’incliner légèrement la tête. Le jaffa se releva lorsque Satis s’approcha de lui. Ils firent quelques pas avant que le jaffa ne lui explique la raison de sa venue. Taténen les observas alors qu’ils se faisaient face et put remarquer l’air soucieux de Satis. Après avoir froncé les sourcils elle revient vers Taténen dans une allure souple et souveraine.

[Satis]— « Mon ami, puis-je utiliser votre communicateur pour joindre Bubastis ? Cela m’épargnerait de désagrément de rejoindre mon hatack et par la même de devoir écourter notre… entrevue ? »

Un petit sourire complice et un regard entendu à faire chavirer un cœur, Satis laissa Taténen la guider jusqu’à la salle en question. Une fois-sur place, elle composa la fréquence de Bubastis et, c’est étonné qu’elle vit l’image de Mahès apparaitre. Elle s’était attendu à tomber sur un jaffa, comme d’habitude et son air devient grave. Se redressant de toute sa stature, elle inclina prestement la tête devant son frère et souverain temporaire de Bubastis.

[Satis]— « Baj’matake mon frère. Que puis-je pour le vizir de notre royaume ? »

L’image de l’appareil de communication de Mahès était si nette qu’on voyait son air négligemment ennuyé.

[Mahès]— « Bien le bonjour à toi aussi ô chère Gardienne de la frontière et très chère sœur. Je suis désolé d’interrompre ton… séjour( ?) chez Taténen, mais je me retrouve actuellement… comment dire… »

[Satis]— « Préoccupé ? Inquiet me semble-t-il… Un souci avec mère ?! »

Mahès balaya cette idée d’un geste de la main, comme s’il chassait une mouche dérangeante.

[Mahès]— « Non. Mais tu sais ce que l’on dit : pas de nouvelles, bonnes nouvelles. »

[Satis]— « Cela se vérifie bien en effet avec elle… »

Un petit sourire ambigu des deux côtés car tous deux savaient comment était leur génitrice. Mahès se replaça sur son fauteuil et posa négligemment sa tempe sur son poing.

[Satis]— « Dis-moi alors en quoi puis-je t’être utile Distra Mahès ? Aurais-tu besoin d’une médiatrice pour éviter que Tiyi ne mette l’empire à feu et à sang ? … Qu’est-ce qui te dérange à ce point ? »

Satis connaissait assez Mahès pour savoir que lorsqu’il n’avait pas ce regard pour rien.

[Mahès]— « Te rappelles-tu de Sélèna ? »

[Satis]— « La dernière folie de Siese ? Bien entendu. Laisses-moi deviner : Tu l’as mise dans ton lit et Herat et Hésia menacent d’arrêter de respirer ? »

Mahès rit spontanément à cette pique avant de secouer légèrement la tête de gauche à droite ce qui fit voleter ses longs cheveux.

[Mahès]— « Il semblerait qu’elle soit en … détresse. »

[Satis]— « Vraiment ? Tant pis, je ne vois pas pourquoi on s’en prendrait à Hadès.. »

[Mahès]— « Non. Des luxiens ont pris d’assaut sa planète et son palais et… il semble que son sort importe peu à son maitre … »

[Satis]— « Hum♥ Cela ferait bien plaisir à Bastet si celle-ci ne dormait pas. Comptes-tu lui offrir en cadeau à son retour ? »

Au vu du sourire machiavélique de Mahès, Satis su qu’elle avait touché juste.

[Satis]— « Envoi les coordonnées à mon hatack, je me mets en route, le temps d’aiguiser mes flèches… »

Mahès aperçu Taténen loin derrière Satis. Celui-ci devait revenir voir si tout allait bien. IL attendu que celui-ci soit assez près pour rajouter quelques mots.

[Mahès]— « Et… Satis ? Je te recommanderais la plus grande des prudences… Je ne sais pas, mais cette histoire ne me plais pas...*il leva un doigt pour lui ordonner de le laisser finir* pas Séléna, les luxiens. Je les trouve …. Bien trop entreprenants depuis un moment et cela va vite me fatiguer. »

[Satis]— « Eh bien, commande une tisane et laisses-moi gérer cela. De toute façon, même si l’envie de te dégourdir les jambes ou… les poings te prenait, je doute que les tigresses te laissent te mettre inconsciemment en danger… et puis, c’est mon rôle ! A moi la gloire, à toi le fauteuil ! »

Un petit rire communicatif alors qu’elle noyait le poisson. Un dernier signe de tête et l’écran s’éteignit. Sentant une présence derrière elle, Satis sourit. Elle ne pouvait en vouloir à son hôte, elle avait laissé la porte ouverte, gage de confiance entre alliés et pourquoi pas amis ? Après tout, elle trouvait la compagnie de Taténen agréablement distrayante et relaxante.

[Satis]— « Et bien mon cher ami… il semble que notre diner doive attendre. Avez-vous entendu la conversation ? Je dois allez secourir Séléna en prise avec des luxiens. Il semblerait que son allégeance va changer de main dans quelques heures !
A votre avis, cela sera-t-il un beau cadeau de naissance pour Bastet ?! Il parait que cette coutume humaine est très appréciée…»


Elle se tourna pour faire face à Taténen un tendre sourire accroché aux lèvres, et une attitude visiblement peinée. Quelle comédienne !, elle tenait vraiment ça de sa mère.

[Satis]— « Je m’en veux de devoir vous laissez seul avec ces… douceurs, mais il me faut partir sur le champ. Pfff ! Ces luxiens empoissonnent vraiment notre existante… mais bon, ce ne sont que des luxiens, un petit divertissement, oui… un simple entracte divertissant. Je m’en vais leur apprendre à venir tester nos territoires…

Et qui sais… peut-être serais-je de retour pour le… dessert ? »


Les deux goa'ulds se saluèrent et Satis prit congés, non sans un dernier petit regard plein de promesses au maître de ces lieux....
Maintenant en avant vers l'aventure!

This is the end !
"I am good, but not an angel. I do sin, but I am not the devil.
I am just a small girl in a big world trying to find someone to love."

— Marilyn Monroe

Regarder sur youtube.com

Taténen
Goa'uld
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 189
Inscription: 25 Juin 2015, 22:19
Blog: Voir Blog (2)

Re: Voulez-vous coucher avec moi, ce soir ♫ [Satis|Taténen]

Messagepar Taténen » 15 Juin 2017, 15:33

Taténen s’en était retourné à l’extérieur de son palais. Il descendait calmement les marches imposantes de l’escalier de marbre clair menant dans les jardins. Il se retrouvait finalement seul, mais le départ soudain de Satis ne le dérangeait pas outre mesure. La raison de son départ en revanche suscitait plus de réflexion dans l’esprit du goa’uld. L’alliance luxienne une fois de plus.

Arrivé devant la table chargée de victuailles, Taténen se laissa tenter par un morceau de fruit frais à l’aspect orange à la chaire couverte de zébrures violacées. Dénéris se tenait de l’autre côté de la table à quelques pas de lui et s’étonnait discrètement de ne voir revenir que son maître. Lui même ne s’était absenter qu’un moment le temps de rapporter une amphore de vin et n’avait rien vu de ce qui s’était passé précédemment. C’est pourquoi il fini par s’approcher du goa’uld.


- « Mon seigneur, le repas n’était pas à la convenance de dame Satis ? »

- « Elle a momentanément été rappelée sur Bubastis, dit-il avec une voix symbiotique particulièrement douce, nous reprendrons tout ceci lors de son retour. »

Le jeune lotar inclina la tête. Il cherchait toujours à anticiper les événements de manière à être toujours le plus efficace et servir son maître au mieux. Ne sachant pas quand Satis allait revenir, Dénéris commençait déjà à envisager la préparation du nouveau repas mais Taténen anticipa sur la question qu’il venait d’avoir en tête.

- « Les serviteurs du palais pourront disposer de ce banquet lorsque j’aurais terminé. »

- «  Très bien mon seigneur. Merci pour votre grande générosité. »

Taténen continua de déguster les morceaux de fruits qui se présentaient à lui. Finissant ce qui pourrait s’apparenter à une pomme, il fit signe à l’un de ses gardes suprêmes et lui donna pour instruction en goa’uld de faire venir son prima.

Une dizaine de minutes à peine suffirent pour que Na’alep arrive et s’incline devant lui un genou à terre. Une marque de respect à laquelle Taténen restait toujours sensible même s’il lui fit signe rapidement de se relever.


- « Vous m’avez fait appeler mon seigneur ? »

- « Oui… Dame Satis vient d’être appelée par Bubastis pour livrer une bataille contre les luxiens. Je te charge de faire le nécessaire afin que le Ha’tak puisse partir la rejoindre en cas de besoin. »

- « Je ferai selon vos ordres, mon maître. Puis-je savoir à quoi nous devons nous attendre ? »

- «  Je n’en sais rien pour le moment… Un des alliés de Bastet subit en ce moment même une attaque de la part de l’Alliance. Je ne connais ni l’ampleur, ni l’intensité des combats… Mais va à présent. »

Na’alep se retira sans attendre. Ce que Taténen lui avait dit était vrai, il n’en savait pas plus. Ce qu’il s’était retenu de dire à son prima en revanche et qu’il espérait bien ne jamais avoir à intervenir dans cette affaire… Mettre en jeu ses forces pour sauver l’avenir hypothétique d’un goa’uld de la Cour grecque ne l’enchantait guère.

Après avoir bu une gorgée de vin rouge, Taténen quitta à son tour les jardins à flanc de falaise après avoir jeter un œil sur la cascade adjacente. Il remonta alors au niveau de ses appartements privés. Il se plaça alors en son centre, sur la plate-forme des anneaux de transfert que lui seul pouvait actionner, et se téléporta dans sa pyramide à quelques centaines de kilomètres de la cité. L’endroit était perpétuellement vide de toute activité en l’absence du goa’uld. Tout le bâtiment reprenait vie uniquement lorsqu’il y était présent physiquement. L’éclairage s’alluma progressivement lorsque les anneaux de transfert disparurent après avoir matérialisé Taténen dans le hall principal. Il resta la quelques secondes seulement à contempler les lieux. Dans son for intérieur, il ne se sentait véritablement chez lui qu’ici. Cette pyramide était son antre, son atelier, son refuge. Là au milieu de ses outils, ses pièces détachées, ses reliques et ses unités centrales, Taténen se sentait chez lui… et lui même.

Il quitta le grand hall pour le corridor gauche qui s’éclaira à mesure qu’il marchait. Un virage à gauche puis à droite et le goa’uld se mit à descendre un grand escalier en colimaçon de plusieurs mètres de large. Après de longues minutes, Taténen arriva devant une porte ouvragée comme on trouve dans toutes les structures goa’ulds. Il n’eut pas besoin de composer le moindre code, elle coulissa aussitôt qu’il approcha d’elle.

La pièce circulaire dans laquelle il venait de pénétrer n’était pas grande et n’avait pour seul mobilier d’un fauteuil et une console en arc de cercle de conception goa’uld. De simples lampes projetèrent leurs lumières tamisées sur les parois parfaitement lisses et sombres tandis que Taténen s’installait sur le fauteuil et que la console s’activait. Des symboles apparurent, des cristaux s’allumèrent et trois cercles lumineux de plusieurs mètres de diamètres se matérialisèrent au dessus de lui.


- // Bonjour, professeur Galdor. Veuillez formuler votre demande.//

Cette voix synthétique et pourtant proche de celle d’un homme venait de parler en aldebaran, la langue de l’hôte de Taténen. Il s’agissait de l’Hélix, la précieuse base de données regroupant l’ensemble du savoir, de la culture et de la technologie d’Aldebaraan. Lorsqu’il travaillait via l’Hélix, Taténen redevenait Nomin Galdor, le scientifique qu’était son hôte, et n’utilisait plus sa voix symbiotique et parlait lui aussi en aldebaran.

- « Je veux accéder aux résultats de la dernière simulation du programme d’intégration. Je veux être certain de la compatibilité. »

Les cercles de lumières scintillaient à chaque mot que prononçait l’interface vocale de l’Hélix. Un écran holographique se matérialisa alors devant Taténen et afficha ce qu’il avait demandé. Depuis des semaines maintenant, il travaillait à l’intégration complète du système de l’Hélix à celui de la pyramide et plus largement des systèmes de contrôle de la cité et du palais.

- // La dernière simulation confirme une compatibilité totale. L’intégration complète de l’ensemble des systèmes est estimée à trois heures et seize minutes.//

- «  C’est excellent… Nous allons pouvoir commencer. Je veux réassigner l’ordre d’intégration. Priorité à l’unité centrale du palais et au sous-système de la salle du trône. »

- // Les modifications ont été enregistrées. L’activation de la fonction administration est requise pour procéder à l’intégration.//

Taténen actionna alors plusieurs symboles sur sa console. La voix de l’Hélix lui confirma par la suite le début de la procédure d’intégration, dont on pouvait suivre la progression via l’infinité de lignes de codes qui défilaient sur l’écran holographique.

La dernière ligne de programmation s’afficha à la fin du temps annoncé par l’Hélix, à la seconde près.


- // La procédure est à présent achevée, professeur. L’intégration des systèmes est complète.//

Taténen semblait satisfait du résultat. En effet, l’écran affichait maintenant les différents systèmes qui étaient reliés à l’Hélix. Ils n’en manquaient pas un seul. C’était une vrai réussite concrétisant des semaines de travail.

Même s’il savait que les données de l’Hélix était fiable, Taténen tenait à vérifier par lui même que tout était en ordre… Alors qu’il venait de commencer à tester le système gérant le réseau d’alimentation de la cité, un second écran holographique apparut à côte du premier à l’initiative du système de sécurité du palais.

Un plan du troisième étage s’afficha et cibla le couloir donnant accès aux appartements privés de Taténen, plus particulièrement l’entrée de la pièce située juste à côté. Le goa’uld fronça les sourcils de perplexité et actionna un symbole de la console. Une vidéo apparut de l’intérieur de la pièce… Quelqu’un d’inconnu au système venait de pénétrer à l’intérieur, mais pas inconnu à Taténen.


- « Aussi curieuse que sa reine... »

Taténen sourit très légèrement, avec un air cependant gêné. Il quitta la salle de l’Hélix après l’avoir désactivé et regagna le grand hall afin de retourner au palais.

Les pas de Taténen étaient léger et silencieux à mesure qu’il approchait de la chambre de son fils… La gracieuse silhouette de Satis était nettement visible au-delà de la porte entre-ouverte. Elle était toute proche du berceau contenant le petit être emmitouflé de confortables linges blanc en coton. Pour le moment, le goa’uld voulait se contenter d’observer...
Image
Merci Baba <3

Bastet
Goa'uld ▲ MODERATEUR ▲
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 646
Inscription: 08 Mars 2016, 17:04
Blog: Voir Blog (1)

Re: Voulez-vous coucher avec moi, ce soir ♫ [Satis|Taténen]

Messagepar Bastet » 19 Juin 2017, 16:25

Satis était extrêmement énervée. Vraiment. Deux heures pour aller sauver les fesses d’une goa’uld grecque et tout ça pour des prunes : Séléna était à bord du hatack de Siese et, comble du bonheur, Héphaïstos avait envoyé un vaisseau pour passer le temps. Si elle avait été objective en cet instant, elle n’aurait pas réagi ainsi, mais là, de sauver les miches de Siese, se rendre compte qu’il avait encore perdu un vaisseau de la flotte, avant de voir un autre goa’uld entrer dans la partie, cela avait été trop : elle avait pété les plombs et s’était barrée laissant Siese et le vaisseau d’Héphaïstos se débrouiller avec les détails. Elle, elle n’en avait plus rien à faire. Non pas qu’elle avait mauvais caractère, juste qu’elle supportait mal qu’on vienne lui marcher sur les pieds sans aucune raison. Elle s’expliquerait avec Héphaïstos quand elle le révérait, vu qu’il n’avait même pas daigné être sur son vaisseau !

Satis se dirigea vers ses quartiers, bien décidé à se détendre avant son retour sur Amunt, mais si énervée qu’elle fût, elle envoya proprement chier le serviteur qui vient lui proposer de la délaisser par des massages plus que suggestifs. Non, elle était vraiment mécontente. Elle avait raté un repas qui avait l’air délicieux, en agréable compagnie et tout cela pour une bataille qui n’était, à ses yeux qu’une broutille !

Un bain eut finalement raison de son énervement et tandis que son Hatack se calait en orbite d’Amunt, Satis fini de se préparer. Tronquant son costume de commandante, elle enfila une robe longue verte vaporeuse qui semblait être moulé sur son corps et coiffa du bout des doigts ses cheveux, avant de poser sur son front un fin diadème ouvragé qui disparaissait sous ses boucles rousses.

Alors qu’elle regagnait le sol via les anneaux de transfert, Satis demanda à parler à Taténen, et, lorsqu’elle apprit qu’il s’était retiré dans ses appartements, elle prit de facto la direction des escaliers, faisant taire le lothar de Taténen d’un sourire doux et d’une voix mielleuse qui n’enlevait absolument pas l’autorité de ses propos. Elle monta donc les marches, jusqu’à arriver au dernier étage. Elle resta un peu embêtée en arrivant dans le couloir car celui-ci se courbait à droite et à gauche Là, ne sachant pas réellement ou étaient les appartements de Taténen, elle se mit à observer autour d’elle. En face d’elle : deux grandes portes assez imposantes. Elle haussa les épaules en se disant qu’elle n’avait pas besoin de panneau indicateur pour savoir OU étaient les appartements de Taténen.
Elle s’avança vers la porte, toqua et entra sans attendre finalement, espérant ainsi surprendre son hôte, mais lorsqu’elle fut devant la grande pièce vide, elle dut se faire à l’idée qu’il n’était pas là.

Retournant dans le couloir, elle l’appela de sa voix cristalline mais sans résultat. Satis posa une main sur sa hanche et soupira d’énervement : cette journée continuait bien ! Qu’ait cela ne tienne, elle partit à la recherche de Taténen ! Cela lui ferait passé le temps et visiter le palais au moins !
Elle crut entendre quelque chose sur sa droite, alors elle se dirigea de ce côté et constatant que cela venait de la première porte, elle l’ouvrit en appelant le maitre des lieux. Taténen n’était pas là, mais la pièce n’était pas inoccupée pour autant et sa présence réveilla l’occupant. Intriguée, Satis entra d’un pas feutré, elle, laissant la porte se refermer à moitié sur elle. Elle était curieuse, bien sûr ! Mais surtout dubitative sur ce qu’elle voyait ici. Elle s’approcha de l’occupant, l’observant un instant sans trop comprendre ce qu’il faisait là avant de pencher la tête vers le petit bébé qui finalement sembla attirer par ses boucles de ses cheveux roux. Elle observa d’un air dubitatif la petite main qui se dirigea vers elle. Une main pleine de petits doigts tout boudinés. Ses grands yeux verts la fascinèrent : on aurait dit deux émeraudes et elle ne se rappela pas avoir jamais rencontré pareil être.

L’enfant se mit à brailler avec force et Satis se redressa complétement avant de regarder discrètement autour d’elle, se demandant si quelqu’un allait finalement venir pour s’occuper de le faire taire… mais personne n’arrivant et le petit lui vrillant les tympans, elle tendit les bras, l’attrapa un peu maladroitement et le cala dans ses bras.

— La la ♫ … C’est fini maintenant. Allez on est un grand garçon, on se calme et on se tait. Si tu continues tu vas rameter tout le palais ! lui dit-elle en le berçant doucement.

Satis réussit à le calmer au bout d’un moment, et elle lui tendit un doigt qu’il attrapa.

— Voilà qui est mieux. Tu a de très jolis yeux dis-donc… j’aimerais bien savoir d’où tu les tiens…
"I am good, but not an angel. I do sin, but I am not the devil.
I am just a small girl in a big world trying to find someone to love."

— Marilyn Monroe

Regarder sur youtube.com

Taténen
Goa'uld
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 189
Inscription: 25 Juin 2015, 22:19
Blog: Voir Blog (2)

Re: Voulez-vous coucher avec moi, ce soir ♫ [Satis|Taténen]

Messagepar Taténen » 21 Juin 2017, 20:37

Telle une ombre discrète, Taténen restait immobile et bien droit dans le travers de la porte à observer le comportement de Satis. D'une réflexion fugace, il se dit qu'elle tenait bien sa curiosité de sa reine de mère. Il n'avait pas prévu que le petit Thalion et elle soient présentés, du moins pas si tôt. Sa position vis à vis de l'existence de ce bébé était encore hésitante... Seules quelques personnes étaient au courant au sein de palais de son existence. Le goa'uld prenait grand soin à ce qu'il en soit ainsi pour le moment et avait pris les mesures nécessaires. Mais s'était sans compter sur la témérité de sa congénère.

Et pourtant... Cette première rencontre semblait réussi. Les douces paroles de Satis apaisaient rapidement le manque spontané d'attention dont souffrait Thalion. Le goa'uld les observaient et constatait qu'ils étaient comme en train de s’apprivoiser l'un et l'autre, en témoigne ce geste à la fois anodin et touchant de Thalion saisissant le doigt tendu par Satis.

Une nouvelle étape de cette rencontre fût franchie lorsque le bébé commença à produire des sons. Il ne pleurait pas, il ne criait pas, il parlait ce langage mystérieux, indéchiffrable et commun à tous les nourrissons de cet univers où d'un autre. Un moment jugé par Taténen opportun pour faire son entrée.

Doucement et silencieusement, il ouvrit un peu plus la porte afin de pouvoir la passe. Il s'approcha alors de Satis comme pour la surprendre... même s'il savait pertinemment que l'effet de surprise entre deux goa'ulds étaient inexistant.


- « Il les tiens certainement de son ceux qui l'ont engendré. La couleur des yeux est particulièrement prononcée à la naissance et s'estompe avec l'âge. Néanmoins, il arrive parfois qu'elle reste aussi vive une fois l'âge adulte atteint... »

Le visage de Taténen était doux, tout comme sa voix qui n'était pas symbiotique. Il aimait procéder ainsi et user d'une voix plus naturelle lorsqu'il se trouvait seul dans l'intimité de cette relation filiale qu'il commençait à bâtir.

- « Te voilà de retour... J'en conclu que la galaxie compte à présent moins de luxiens qu'hier et... que notre Cour compte un membre de plus ? »
Image
Merci Baba <3

Bastet
Goa'uld ▲ MODERATEUR ▲
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 646
Inscription: 08 Mars 2016, 17:04
Blog: Voir Blog (1)

Re: Voulez-vous coucher avec moi, ce soir ♫ [Satis|Taténen]

Messagepar Bastet » 22 Juin 2017, 17:10

Satis avait déjà eu l’occasion de prendre des enfants dans ses bras, pour autant, ce n’était pas quelque chose de naturel pour elle. Elle voulait juste que ce petit être cesse de pleurer pour ne pas être découverte, car nul doute que s’il était ici, près des quartiers de Taténen, il était lié à lui. C’était étonnant car elle ne pensait pas qu’il était de son genre… en tout cas, avoir un enfant semblait la nouvelle maraude à la mode dans la cours égyptienne !

Satis fut légèrement surprise de sentir finalement son hôte dans son dos, et réfléchit un instant a que faire… perdue pour perdue, elle resta aussi stoïque et naturelle qu’elle en avait l’habitude.

— Un instant, je me suis demandé si c’était le vôtre : après tout, vous semblez en prendre grand soin… mais n’y a-t-il point de nourrisse pour s’occuper de lui quand il pleure ?

Voilà comment Satis retournait la situation, et avec un petit sourire enjôleur tandis que le petit gazouillait joyeusement en s’accrochant à ses doigts.

— En tout cas, il y a fort à parié qu’avec un tel regard et de si belles boucles, il sera beau comme un cœur!

La suite la laissa… dubitative. Taténen s’était mise à la tutoyer et elle se demandait si c’était bien ou mal, surtout qu’il parlait avec sa voix humaine. Elle décida de faire comme si c’était de bons augures et, se penchant sur le berceau, elle reposa le petit avant de lui donner un hochet qui trainait à côté.

— Eh bien oui. Aurais-tu préférée que je ne revienne pas ? Déjà que je suis partie pour rien…. Enfin rien…, Satis gloussa en repensant à la tête des luxiens et à la déculottée qu’elle leur avait infligée.

S’avançant vers Taténen, elle croisa délicatement ses bras et prit de même sa voix humaine pour parler.

— C’était bien moins distrayant qu’ici et quand à Séléna, je n’en sais rien, mais vu qu’elle était avec Siese quand je suis partie, très certainement…

Satis avait l’air visiblement énervée de repenser à ça, et elle avait ses raisons. En tout cas, elle se ressaisi et reporta son attention sur Taténen.

— Du coup, je suis partie en pleine dégustation… et je dois me faire pardonner. Accepte de diner avec moi et j’apporterais le dessert ? Un met rare… de bubastis♥ .
"I am good, but not an angel. I do sin, but I am not the devil.
I am just a small girl in a big world trying to find someone to love."

— Marilyn Monroe

Regarder sur youtube.com

Taténen
Goa'uld
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 189
Inscription: 25 Juin 2015, 22:19
Blog: Voir Blog (2)

Re: Voulez-vous coucher avec moi, ce soir ♫ [Satis|Taténen]

Messagepar Taténen » 26 Juin 2017, 17:09

Taténen venait de se rendre compte qu’il avait « tutoyé » Satis. Il l’avait inconsciemment. Un fait qui n’était pas gênant en soi étant donné qu’il était son aîné et puis… D’une certaine manière, le fait que Satis s’en soit allée pour batailler, dans les yeux et l’esprit du goa’uld, lui donnait une autre envergure, une autre importance qui ne laissait pas l’ingénieur indifférent.

- Il va sans dire qu’il serait intolérable de ne pas rattraper le temps perdu…

Taténen et Satis était proche à présent l’un de l’autre, un peu plus proche que de raison entre deux interlocuteurs. Il dominait Satis de sa stature et de sa prestance, mais ni son attitude, ni son ton, ni son regard ne trahissait un quelconque désir ou tentative de prendre l’ascendant sur elle.

C’est alors que Thalion se remit à pleurer légèrement. Calmement, Taténen posa sa main sur le torse du petit bébé et fit glisser très délicatement ses doigts sur lui. L’effet fut quasi immédiat puisque Thalion cessa tout bruit. Il fixait de ses yeux ronds le goa’uld et semblait apaiser, même s’il bougeait ses bras et ses jambes. Il dit alors à Satis.


- Cet enfant m’appartient, bien que je ne l’ai pas engendré… Je l’ai sauvé de la faim de créatures féroces qui s’étaient déjà repus de ses parents. Il vivait à peine lorsque je l’ai trouvé dans cette fausse putride qui servait de tanière à ces bêtes. Il ne reste jamais sans surveillance depuis lors et, pour répondre à ta question, il est l’objet de toutes les attentions.

Taténen leva légèrement le bras vers la porte d’entrée, comme s’il faisait signe à quelqu’un de rentrer.

- Cirrina…

Aussitôt une jeune femme se présenta et pénétra dans la chambre. Elle était ravissante et courait sur une fin de vingtaine. Elle portait une élégante tenue qui n’était pas faite pour mettre en valeur son physique pourtant ravageur de manière exacerbée, mais plus pour montrer son importance au sein de la maison de Taténen. Elle était la nourrice de Thalion et par conséquent, occupait de fait la deuxième place au sein de l’intendance après Dénéris, le lotar de Taténen. Toute humble dans son attitude, la jeune femme arriva prêt de Taténen et fit une révérence à Satis. Sans attendre le moindre mot de Taténen, Cirrina prit l’enfant dans ses bras et quitta doucement la pièce tandis quelques gazouillis de Thalion se firent entendre.

Quelques minutes plus tôt, Cirinna et Taténen arrivés en même temps en vérité. Mais suivant les ordres du goa’uld, la nourrice avait attendu dans le couloir derrière la porte avant de rentrer.


- Rien ne peux m’échapper en ce palais… Et je une grande attention à entourer de soins ce qui m’importe le plus… Que dirai-tu de me retrouver dans les jardins à la tombé du jour afin que nous puissions enfin partager ce dîner ensemble ?

Un regard agréable, des yeux pétillants, une moue sensuelle et tous deux finirent par sortir de la chambre de Thalion pour se préparer chacun de leur côté.

Taténen mis ce temps à profit pour donner ses instructions pour le repas qui allait pour le coup de faire à la belle étoile. Même décor que précédemment, mais cette fois ci avec la majesté de la voûte céleste en plus.

Les derniers rayons du soleil éteints, les grands flambeaux installés dans tous les jardins pour l'occasion s'allumèrent à la faveur des serviteurs du palais qui s'activaient à la tâche. Le repas était légèrement différent et la table de banquet comptait plus de plats légers, de légumes assaisonnés et de grandes compositions de fruits. Une table avec deux fauteuils confortables avaient été installés sur le sol terrassé de grès surplombant la grande plaine d'Elessa. Les premières lueurs de la lune de la planète se reflétaient déjà sur le fleuve serpentant en contre-bas. Certains végétaux couvrant la plaines scintillaient d'une lumière argenté sous l'influence de la lumière lunaire... Un cadre féerique s'il en est. Taténen profitait d'ailleurs de la vue en attendant son invitée.
Image
Merci Baba <3

Bastet
Goa'uld ▲ MODERATEUR ▲
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 646
Inscription: 08 Mars 2016, 17:04
Blog: Voir Blog (1)

Re: Voulez-vous coucher avec moi, ce soir ♫ [Satis|Taténen]

Messagepar Bastet » 01 Juil 2017, 20:24

Satis joua, faisant un petit regard langoureux à Taténen en souriant quand il accepta de diner avec elle. La tête haute pour regarder Taténen dans les yeux, elle l’observa un instant avant que le petit bébé n’attire leur attention en pleurant. Satis sur l’instant ne sut quoi faire, mais Taténen lui, agit dans la minute et les pleurs stoppèrent. Il lui raconta la manière dont il avait trouvé cet enfant, et elle ne put qu’hocher la tête en comprenant : sa mère non plus n’aurait pas toléré d’abandonner non plus un si petit être.

Taténen appela alors la nourrice avant de lui faire la morale : elle avait été surveillée depuis le début. Croisant les bras dans une attitude fière et amusée.
Elle lui aurait bien dit que la prochaine fois, elle se baladerait moins habillée dans ce cas, histoire de rendre passionnante sa surveillance, mais le moment ne s’y prêtait pas :P

—J’en serais honorée.

Ils sortirent de la pièce et chacun partit dans sa direction. Satis usa du temps restant pour se calmer principalement, puis pour faire un peu de d’étirements avant de se préparer pour la soirée.
Lorsqu’elle descendit pour rejoindre son hôte les braseros étaient déjà allumés et elle repéra Taténen qui observait le fleuve et la végétation alentour. Elle se dirigea vers lui, vêtue d’une robe blanche à corset intégré qui la mettait en valeur, tout comme ses cheveux travaillés avec un léger diadème pour les laisser libre dans son dos et sur ses épaules, mais pas sur son visage. Pas de bracelets de bagues, de collier, non, pour Satis, son hôte était déjà un atout.
—Suis-je en retard ? Tu sembles perdue dans tes pensées… j’espère qu’il n’y a aucun problème concernant notre diner…

Un sourire engageant sur ses lèvres rouges avant qu’elle ne s’approche de lui et ne tende une boite de bois noir ouvragé.

—Voilà un petit cadeau pour me faire pardonner… mais ne l’ouvre qu’à la fin du repas !

Le coffret contenait une sorte de met se rapprochant des loukoums terriens et Satis avait vu lors du repas chez Bastet qu’il avait aimé cela…. Comment ça elle tentait de l’apprivoiser ? Elle était diplomate voyons, c’était normal…. Ou pas :P En tout cas, ils restèrent là quelques longues secondes à s’observer, face à face, sans trouver ce silence gênant avant qu’un serviteur n’annonce le début du repas. A ce moment-là, Satis rompit leur contact visuel et, un sourire aguichant aux lèvres, se détourna pour s’approcher de la table :red:
"I am good, but not an angel. I do sin, but I am not the devil.
I am just a small girl in a big world trying to find someone to love."

— Marilyn Monroe

Regarder sur youtube.com

Taténen
Goa'uld
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 189
Inscription: 25 Juin 2015, 22:19
Blog: Voir Blog (2)

Re: Voulez-vous coucher avec moi, ce soir ♫ [Satis|Taténen]

Messagepar Taténen » 04 Juil 2017, 10:33

Les yeux perdus dans l’horizon lunaire, Taténen bougea légèrement sa tête lorsque son sens symbiotique s’éveilla, révélant la présence toute proche de Satis. Un pas de plus de sa part et le goa’uld se retourna pour l’accueillir. Contempler serait peut être le mot le plus adapté au regard intérieur que Taténen portait sur Satis. Sa démarche emprunte de noblesse et de féminité animaient cette somptueuse robe blanche qui, sous la lumière douce et rayonnante de la lune, faisait paraître Satis tel un joyau étincelant.

Elle en retard ? Lui en avance ? Cela n’avait aucune importance… Taténen regardait Satis et, bien qu’il n’en montrait rien, était sous le charme.


- C’est le lot de tous les grands esprits… Nous voguons souvent dans d’autres univers, vers d’autres horizons. Mais inexorablement, nous sommes toujours ramené à la réalité… Parfois, d’une manière plus agréable que d’autre.

Le sourire qui accompagnait et accentuait le propos de Taténen était sans équivoque à l’intention de Satis… Elle était de ces interruptions agréables qui ne faisait pas regretter à l’ingénieur de quitter ses chimères.

Prenant la précieuse boîte dans ses mains, Taténen se dirigea vers la table dressée à quelques pas de là par Dénéris et les serviteurs du palais. Service fait d’or, plats en argent, coupelles de platine, autant de luxe rassemblé qui ne correspondait pas réellement à la personnalité profonde du goa’uld, mais qui était de circonstance en présence d’une invité de marque.

Les deux fauteuils étaient assez massifs dans leur armature de bois doré, mais résolument confortable grâce à de confortable coussins incrustés et drapés de velours blanc. Taténen pris place sur celui de gauche, posant sur le milieu vide de la table la boîte que Satis lui avait offerte.


- Il me tarde que tu me compte comment s’est déroulée cette rencontre avec les luxiens… Ton retour rapide laisse envisager que ces misérables ont été châtiés comme il se doit, n’est ce pas ?

Taténen venait de poser la question alors que son lotar, Dénéris, venait de s’approcher accompagner d’un autre serviteur portant un plat sous cloche dans ses deux mains. Deux assiettes garnies de légumes cuits mais croquants accompagnant une farandole de morceaux de volaille grillés froid, le tout agrémenté d’épices diverses et d’huile d’olive. Présentant le plateau à son maître, Dénéris ne fit le service qu’une fois le mouvement de tête approbateur de Taténen effectué.
Image
Merci Baba <3

Bastet
Goa'uld ▲ MODERATEUR ▲
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 646
Inscription: 08 Mars 2016, 17:04
Blog: Voir Blog (1)

Re: Voulez-vous coucher avec moi, ce soir ♫ [Satis|Taténen]

Messagepar Bastet » 06 Juil 2017, 21:49

Satis suivit Taténen vers la table et s’assis face à lui tandis qu’un serviteur lui tenait la chaise. Elle n’avait pas relevée quand il avait parlé d’être ramené à la réalité, mais elle devait reconnaitre qu’il savait bien parler et que cela semblait… flatteur pour elle.

—Je crains que cela ne gâcherais notre repas…

L’ombre de Bastet passa sur le doux visage de Satis tandis qu’elle fit une moue boudeuse en disant cela, lui soupirant, elle posa sa serviette et, posant les coudes sur la table, elle posa son menton sur ses doigts croisés, laissant son regard venir vriller dans celui de Taténen.

—J’ai eu la confirmation que certains feraient mieux de continuer à fainéanter dans leur coin que de se prendre pour des seigneurs de guerre. Les luxiens sont d’un ennui…

Un sourire sarcastique éclaira son visage.

—mais je pense qu’ils ont compris la leçon ! Quand à mon retour précipité, j’ai eu le fol espoir que ma présence te manquerait !

Elle rit doucement avant de secouer la tête : pourquoi se moquer de Taténen et être agressive, il ne lui avait rien fait lui.

— Pardonne mon attitude, mais je déteste qu’on vienne se mêler de mon travail sans y être invité… et j’espère que lorsqu’il osera faire de même avec Bastet, Héphaïstos recevra la correction qu’il mérite.

Les serviteurs étant là, elle se tut et laissa servir les plats avant de finalement semblé très intéressée par les légumes. En saisissant un, elle le porta à ses lèvres et le croqua avant de lâcher un petit soupir appréciatif.

—Délicieux !
"I am good, but not an angel. I do sin, but I am not the devil.
I am just a small girl in a big world trying to find someone to love."

— Marilyn Monroe

Regarder sur youtube.com

Taténen
Goa'uld
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 189
Inscription: 25 Juin 2015, 22:19
Blog: Voir Blog (2)

Re: Voulez-vous coucher avec moi, ce soir ♫ [Satis|Taténen]

Messagepar Taténen » 07 Juil 2017, 21:53

Taténen venait de porter sa fourchette à sa bouche pour déguster le travail de son maître de cuisine. Il n’était pas déçu comme d’habitude. Mais si sa faim était en passe d’être comblée sur le plan physique, il en était tout autrement de sa curiosité. Satis ne semblait pas vouloir en dire beaucoup sur ce qui s’était passé avec les luxiens, quand bien même elle en était sortie vainqueur.

- Ennuyeux ? Voilà qui m’étonne… De mes dernières rencontres avec eux, ils ne m’ont pas laissé l’impression de s’adonner à l’ennui.

Bastet serait certainement de son avis à lui, si elle était présente. A chaque fois, leurs rencontres avec les luxiens furent l’occasion de s’adonner a du sport de haut niveau pour les deux goa’ulds. Non, les luxiens n’avaient rien d’ennuyeux.

Par la suite, il sourit aussi lorsque Satis le provoqua en insinuant que sa présence ne lui avait pas manquée… Il n’ajouta aucun mot et se contenta de porter son verre à ses lèvres. Son regard amusé s’assombrit doucement lorsqu’elle mentionna le nom d’Héphaïstos.


- Je ne veux pas décevoir tes attentes mais penses-tu vraiment que ta reine tentera une quelconque mesure de rétorsion envers le père de son enfant ?
Mais… Héphaïstos participait également à la bataille ? C’est curieux… Je pensais qu’il avait mieux à faire que de s’occuper des luxiens… Tu n’étais au courant de sa participation ?

Evoquer ce nom suscitait encore chez Taténen une certaine forme d’animosité eut égard au passif entre les deux goa’ulds.

- Sais-tu pourquoi les luxiens se sont attaqués à Séléna ?
Image
Merci Baba <3

Suivant

Revenir vers Domaine de Taténen

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invités

cron